Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La mort de Michael Brown ravive le spectre des émeutes raciales aux Etats-Unis


Les manifestants ne décolèrent pas à Ferguson et bravent policiers et Garde nationale



La mort de Michael Brown ravive le spectre des émeutes raciales aux Etats-Unis
 
En dépit d'un appel au calme du président Barack Obama, les policiers ont une nouvelle fois dû faire usage de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants dans la nuit de lundi à mardi à Ferguson (Missouri), en proie à des émeutes depuis qu'un policier blanc a abattu un jeune Noir.
Les agents, en tenue antiémeute, encadrés par un véhicule blindé et un hélicoptère, ont dû ordonner à plusieurs reprises à la centaine de personnes rassemblées de se disperser. Au moins 31 personnes ont été arrêtées, a rapporté CNN, et des tirs ont été entendus, selon la police.
Plus tôt lundi, des militaires de la Garde nationale avaient été déployés pour épauler la police locale, mais ils sont restés discrets.
Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, a dit lors d'une conférence de presse avoir recommandé au gouverneur une utilisation "limitée" de la Garde nationale et a estimé que rien n'excusait "l'utilisation de la force excessive par la police locale".
En fin de journée, un journaliste de l'AFP a pourtant vu environ 200 agents de la Garde nationale arriver et s'équiper au QG. Des tireurs d'élite étaient postés sur les toits des commerces alentour.
Le déploiement massif de policiers lourdement équipés, souvent d'armes de guerre, a exacerbé les tensions à Ferguson. La mort de Michael Brown, en plein jour le 9 août dans des circonstances controversées alors qu'il n'était pas armé, a entraîné des émeutes dans cette ville de 21.000 habitants.
Au moins "six balles ont atteint" le jeune Noir, dont deux à la tête, a déclaré le médecin légiste mandaté par la famille qui n'a relevé "aucune trace" de lutte.
Pas moins de trois autopsies ont été demandées - par les autorités locales, la famille et le ministre de la Justice - pour tenter de faire la lumière sur les circonstances de la mort du jeune homme.
Car les versions de la police et de plusieurs témoins divergent. Pour les uns, Michael Brown aurait tenté de se saisir de l'arme du policier qui l'a abattu. Pour plusieurs témoins, dont l'ami de Michael Brown qui l'accompagnait, il avait les mains en l'air.
Selon le Washington Post, des traces de marijuana ont été relevées dans l'organisme de la victime.
Un porte-parole du procureur du comté de Saint-Louis a indiqué aux médias qu'un grand jury, chargé de décider s'il y a lieu de poursuivre le policier, devrait étudier l'affaire dès aujourd’hui. 
 

AFP
Mercredi 20 Août 2014

Lu 80 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs