Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La méningite inquiète les habitants de Tiznit

Selon les ONG, de nouveaux cas suspects ont été récemment enregistrés




La méningite inquiète les habitants de Tiznit
Grande inquiétude dans la province de Tiznit. Une semaine après la mort d’une petite fille de quatre ans suite à la méningite, la peur est toujours là. Des voix associatives de la région de Tiznit ont indiqué à Libé que les derniers cas enregistrés au niveau de certaines communes rurales de cette province suscitent toujours une grande inquiétude au sein des populations locales. A en croire ces mêmes sources, «la région continue d’enregistrer des cas de méningite, notamment dans des écoles où des cas suspects ont été récemment observés».
«D’autres cas seraient suspectés d’être atteints de méningite au niveau de ces établissements dans certaines communes rurales de la province. Le  département du ministère de la Santé doit dépêcher des équipes médicales de la direction épidémiologique et de lutte contre les maladies pour mener une enquête au niveau de la province», soulignent les mêmes sources.
Plusieurs cas suspects ont été enregistrés dans des établissements de certaines communes de la province de Tiznit. Les premières victimes de cette épidémie ont été transférées au CHU Hassan II à Agadir, en avril dernier, pour subir des analyses biologiques et bénéficier des soins nécessaires. Le premier cas de méningite avait été découvert dans une école dans la commune rurale de Tahla et quatre autres cas suspects avaient été signalés dans la commune  de «Loujane» où les élèves des écoles ont été vaccinés contre l’épidémie, indique-t-on.
Le département de tutelle a affirmé que «ces cas sont isolés et ne suscitent aucune inquiétude». Suite à la déclaration de ces cas suspects, un communiqué du ministère de la Santé a assuré que «les services médicaux de la province de Tiznit avaient mené une enquête épidémiologique au niveau de certaines communes et écoles, conformément aux procédés arrêtés dans le cadre du programme national de lutte contre l’épidémie». Dans le même document, diffusé il y a plus de trois semaines, le département de Lahoucine El Ouardi s’est voulu rassurant et a indiqué que pour «un maximum d’efficacité, une équipe médicale de la direction épidémiologique et de lutte contre les maladies a été dépêchée dans les communes rurales pointées du doigt pour approfondir l’enquête et prendre des mesures supplémentaires». Pourtant, dans la région, les gens ne semblent pas rassurés par les déclarations du ministère. «D’autres cas seraient atteints de méningite dans ces mêmes communes rurales ayant connu des cas de méningite», confient nos sources. Pour ces dernières, «une autre équipe devrait être dépêchée dans la région pour mener une enquête au sujet de ces nouveaux cas suspects». 

Mercredi 4 Juin 2014

Lu 932 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs