Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La liste antiterroriste américaine s’adapte au changement chez Al-Qaïda




La liste antiterroriste américaine s’adapte au changement chez Al-Qaïda
Les Etats-Unis ont amendé mercredi leur liste noire d’organisations “terroristes” opérant en Syrie pour tenir compte des changements au sein de la mouvance Al-Qaïda, notamment la rivalité entre le Front Al-Nosra et l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).
Washington a aussi ajouté à sa liste deux responsables jihadistes, l’un d’Al-Nosra, l’autre de l’EIIL.
 Le département d’Etat a annoncé qu’Al-Qaïda en Irak (AQI), telle qu’elle était désignée en tant qu’”organisation terroriste étrangère”, sera dorénavant référencée sous le nom de l’Etat islamique en Irak et au Levant. L’EIIL ne sera en outre plus lié au Front Al-Nosra dans la nomenclature américaine.
L’EIIL et Al-Nosra sont des organisations rivales qui se livrent une guerre fratricide dans le conflit en Syrie. L’EIIL, un groupe jihadiste ultra-radical, n’est plus reconnu comme partie du réseau Al-Qaïda, tandis qu’Al-Nosra est officiellement la branche syrienne d’Al-Qaïda. Depuis janvier, des groupes rebelles modérés et islamistes ont lancé une offensive contre l’EIIL, avant d’être rejoints par le Front Al-Nosra.
Ces combats ont fait plus de 4.000 morts, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), et se poursuivent malgré l’appel lancé début mai par le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri pour y mettre fin “immédiatement” et se concentrer sur la lutte contre le régime syrien.
“Les tensions ont atteint un pic au début de 2014 lorsque le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a exclu l’EIIL. Nous avons donc amendé la désignation de AQI pour mieux refléter le changement de statut de l’EIIL et du Front Al-Nosra”, a expliqué le département d’Etat, Al-Nosra restant sur la liste des “organisations terroristes étrangères”.
Par ailleurs, le Trésor américain a ajouté à sa liste de “terroristes internationaux” Abdelrahmane Mohammad Zafer al-Doubaïssi al-Jahani, un Saoudien, et l’Irakien Abdelrahmane Moustafa al-Kadouli. Les deux hommes sont mis en cause pour leurs liens, respectivement, avec la branche d’Al-Qaïda en Syrie et l’EIIL.
Ces inscriptions sur les listes noires américaines sont censées entraver tout accès à des réseaux de financement et interdire toute transaction avec des personnes morales et physiques américaines.
“Nous sommes très préoccupés par la capacité des réseaux Al-Qaïda à transférer argent et combattants vers des groupes extrémistes en Syrie”, a écrit dans un communiqué le sous-secrétaire au Trésor chargé du terrorisme, David Cohen. Il espère ainsi “envoyer un message fort à l’opposition syrienne modérée (...) pour qu’elle rejette les tentatives d’Al-Qaïda, de l’EIIL et d’Al-Nosra de soutirer un appui à leur cause”. 

AFP
Vendredi 16 Mai 2014

Lu 475 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs