Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La légalité bafouée au Sommet arabo-africain

Retrait du Maroc et de huit autres pays arabes




Le Maroc et huit autres pays arabes, à savoir l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, Qatar, le Sultanat d’Oman, la Jordanie, le Yémen et la Somalie, se sont retirés du 4ème Sommet arabo-africain qui se tient en Guinée Equatoriale, à cause de la présence de l’emblème d’une entité fantoche dans les salles de réunions, a indiqué le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC).
Le Maroc et les huit pays arabes ont été contraints de se retirer du Sommet pour ne pas cautionner le non-respect des principes de l’action arabo-africaine et ne pas être comptables devant l’histoire du renoncement aux acquis communs, souligne le ministère dans un communiqué relayé par la MAP, précisant que la participation aux activités organisées par les deux parties, en tant que l’un des principes inhérents au respect de l’unité territoriale des Etats, doit se limiter aux seuls pays membres de l’ONU, chose qui n’a pas été respectée à travers la présence de l’emblème d’une entité fantoche aux salles de réunions.
La plupart des pays ont soutenu cette position claire et conforme aux principes du droit international, dont en premier lieu le respect de la souveraineté des Etats et de leur unité territoriale, ajoute la même source.
Le Maroc et les autres pays arabes qui ont annoncé leur retrait du Sommet, souligne-t-on, ont toujours été et demeurent totalement conscients de l’importance du partenariat arabo-africain, des enjeux qu’il représente pour le renforcement de la place de ces deux groupements et de leur rôle dans l’instauration de la paix et de la stabilité dans le monde et pour répondre aux aspirations des peuples au développement et à la préservation de la dignité du citoyen arabe et africain tout en respectant la souveraineté des Etats, leur unité territoriale et leur traitement sur le même pied d’égalité.
L’attachement de ces pays à ces principes a toujours été et restera fort tout comme leur souci constant de se conformer aux principes communs ayant permis de lancer le partenariat arabo-africain, à travers le deuxième Sommet tenu en 2010 à Syrte et le troisième Sommet organisé au Koweït en 2013, affirme le communiqué.
Toutefois, note la même source, la situation n’a pas changé en dépit des efforts responsables et sincères déployés par ces pays, ainsi que par d’autres Etats, pour imposer le respect de ces principes consacrés par les précédents Sommets arabo-africains, ajoutant que ces pays ont été malheureusement dans l’obligation de se retirer des travaux du Sommet pour ne pas cautionner le non respect des principes de l’action arabo-africaine et ne pas être comptables devant l’histoire du renoncement aux acquis communs devant permettre aux pays arabes et africains d’édifier l’avenir et faire face aux défis sécuritaires et de développement qui se posent devant eux.

Jeudi 24 Novembre 2016

Lu 1167 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs