Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La honte !

Des millions de DH engloutis. Quid des responsabilités ?




La honte !
Les quelques gouttes d’averses tombées en début de soirée et en fin d’après-midi sur le Royaume ont eu vite fait d’avoir raison et de mettre à nu une infrastructure sportive dont se sont tant targués quelques décideurs, celle du Complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat. Soi-disant remise à neuf pour la coquette somme de 22 milliards de nos malheureux de centimes, elle est censée accueillir une fête du football, celle de la onzième Coupe du monde des clubs que le Maroc organise pour la seconde fois d’affilée. 
Samedi, elle n’a jamais été à la hauteur de l’événement de par ce qu’il a été donné à tout à un chacun ici-bled ou ailleurs de constater ‘’chacha’’ ou TV et présence effective.
Via la première option, c’est un véritable patinoire en guise de pelouse, qui a accueilli la deuxième rencontre des quarts de finale entre le champion d’Asie et celui d’Amérique du Nord. “No comment”. Quant à la rencontre, c’était plus un sport de glisse qu’autre chose. D’ailleurs, certaines images qui ont fait le tour du monde y affèrent comme celles caricaturales et à coups de serpillière ou ce qui lui ressemble, seaux ou plutôt contenants de peinture d’Astral pour ne pas la nommer, qu’il nous a été donné de voir à l’entracte.  
 Pour la seconde option et pas que celle des coulisses, d’autres parties ou dépendances du stade ont également fait le spectacle mais d’une tout autre nature. C’est ainsi que certains à leur corps défendant, et à un besoin pressant ont pris acte de toilettes et de canalisations débordantes et inondées. Quand aux gradins protégés, on a eu à faire avec des toitures de tribunes hautement perméables et à effets humidifiant et mouillant garantis, et plus spécialement celles de la presse. 
Celle des officiels où se trouvait le parterre d’éminences auquel on avait pris le soin de remettre des couvertures de circonstances pour assister au chaud à la mascarade du jour paradoxalement ne gouttait pas. Même la salle où se tenait la conférence de presse d’après match n’y a pas échappé. Les pluies ici-bled, même à dégâts énormes, sont souvent associées au terme bienfaitrices. On en a vérifié samedi en nocturne, l’adage en son vrai sens. Bienfaitrices, effectivement parce qu’elles ont mis à nu les bonnes intentions et bienveillances de nos décideurs quant à le gestion des affaires du pays. 
Clair qu’à défaut de travaux à la mesure de l’événement, on a bricolé. Malheureusement, à ce jeu des coulisses, c’est l’image de notre pays qui en prend un coup. 
Il est inadmissible que de tels actes restent impunis comme souvent par le passé. Ceux par qui l’inacceptable est arrivé doivent rendre compte. Le gouvernement en premier lieu  doit s’expliquer. Il est grandement responsable de cette honte et plus particulièrement le ministère et l’organisme en charge en la circonstance  Une enquête en pareil cas se doit d’être diligentée. 
Même le choix du Complexe Sportif Moulay Abdellah qui depuis sa construction en 1983 a connu, excepté d’innombrables réfections et notamment celles des gradins et des équipements électriques, par deux fois la rénovation en 2000 et 2014, doit être tiré au clair. En effet on a vu le Grand Stade d’Adrar d’Agadir résister à plus énormes trombes au plus haut fort de la dernière tempête qui a touché le Sud du Royaume.
 

La honte !

La honte !

La honte !

Mohamed Jaouad Kanabi
Lundi 15 Décembre 2014

Lu 1986 fois


1.Posté par Harouat le 15/12/2014 15:08 (depuis mobile)
Ce n''est pas simplement le stade de rabat ou les ponts qui sont concernés mais pratiquement tous les travaux au maroc mal exécutés beaucoup de détournement d argent au profit de quelques personnes je suis attristé par l image du maroc dans monde

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs