Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La honte !




La honte !
Quand le Maroc s’est porté candidat  pour l’organisation de la Coupe du monde, éditions 1994, 1998 et 2006, plusieurs d’entre nous ont ressenti une appréhension au sujet du spectacle que l’on pourrait produire lors des cérémonies d’ouverture et de clôture d’évènements de cette envergure. Les quadragénaires et plus gardent tous en mémoire les misères de la cérémonie d’ouverture des Jeux méditerranéens en 1983 lorsqu’un parachutiste avait terminé son saut perché sur un projecteur, alors qu’un autre avait fait mieux en ratant toute la pelouse du complexe Mohammed V à Casablanca, point d’atterrissage, pour toucher le sol loin du stade.
Hélas, lesdites appréhensions ont pris forme. Le spectacle de désolation a bel et bien eu lieu mercredi 11 décembre 2013 au stade d’Agadir à l’occasion de ce Mondial FIFA des clubs. Un show non pas à mourir d’ennui mais qui est fait pour ridiculiser un folklore servi comme un navet indigeste au regard des millions de téléspectateurs à travers le monde, portant par-là gravement atteinte à l’image de tout un pays.
Pardieu ! Pourquoi s’entêter à vouloir monter un spectacle de mauvais goût et de piètre facture ? Pourquoi ne pas penser à mettre en scène une cérémonie d’ouverture mettant en relief un Maroc moderne avec un clin d’œil pour ses traditions et son patrimoine? Un show agréable à voir qui rendrait hommage au Maroc du troisième millénaire. Y en a marre de cette obstination à vouloir servir de l’exotique à toutes les sauces. Il s’agit là d’un Mondial et non d’une compétition régionale ou continentale se déroulant dans une salle et qui n’a même pas le caractère officiel. Une Coupe du monde FIFA, c’est du sérieux et les Sud-Africains l’ont bien compris en invitant la star planétaire, la Colombienne Shakira, pour chanter l’hymne du Mondial 2010. Une vedette du showbiz, ne manquant ni de classe ni de grâce, de chez nous ou d’ailleurs, aurait pu p    arfaitement fait l’affaire à Agadir. Le folklore peut bien avoir d’autres espaces et d’autres manifestations pour ravir le devant de la scène. A quoi ressemblerait la cérémonie de clôture? Il faut dire qu’on ne risque pas grand-chose puisqu’on ne peut pas tomber plus bas.

Mohamed Bouarab
Vendredi 13 Décembre 2013

Lu 1343 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs