Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La guerre contre les spéculateurs n’aura pas lieu

El Ouafa publie la liste des provinces et préfectures bénéficiaires de la farine subventionnée




La guerre contre les  spéculateurs n’aura pas lieu
Mohamed El Ouafa veut jouer la transparence dans la distribution de la farine subventionnée. Le ministre chargé des Affaires générales et de la Gouvernance vient de dresser la liste des provinces et préfectures bénéficiaires et les quantités de farine tendre subventionnées qui leur ont été accordées pour le 1er semestre 2014. 
Selon cette liste consultable sur le portail du ministère, près de 70 provinces et préfectures où les indicateurs de la pauvreté et de la vulnérabilité sont les plus importants, devront bénéficier d’une dotation de 708.964 qx par mois du 1er janvier au 30 juin prochain. 
Mais qu’en est-il de l'élaboration d'un décret ministériel mixte portant publication de listes comportant les noms des distributeurs, ainsi que leurs adresses et les quantités de farine qui leur ont été accordées ? Une mesure déjà annoncée par son prédécesseur  Mohamed Najib Boulif qui  a affirmé que les dispositions d’un arrêté interministériel en gestation seront mises en œuvre. Ces listes devraient être affichées au niveau des délégations régionales de l’Office national des céréales et des légumineuses et des services concernés par cette opération.
Mais, il n’y a pas que cette mesure qui suscite nombre d’interrogations. L’annonce aussi faite par le ministre de la possibilité de substituer au système de quotas, un système basé sur l'appel d'offres pour la fabrication de la farine subventionnée dans un cadre participatif avec les professionnels du secteur, pose également la question de sa mise en application. 
Pire encore,  qu’en est-il de la mesure consistant à confier le transport de cette farine à la Société nationale du transport et de la logistique (SNTL) et  du programme engagé dans le cadre de la réforme globale du système de compensation ? 
Pourtant, pour plusieurs observateurs, la situation de spéculation ne semble guère évoluer. Selon eux, les manquements et les lacunes du système de distribution, de sélection des commerçants et d'évaluation des quotas alloués à chaque province et l'arsenal juridique qui encadre cette chaîne existent toujours. « On n’a rien constaté de nouveau dans le dispositif de distribution de la farine subventionnée et la nouvelle liste ne va pas changer grand-chose », nous a indiqué un  bénéficiaire de la commune d’Anga dans la région d’Abda-Doukkala. 
Selui lui, les mêmes défaillances entachent encore le système. Notamment le manque d’information. « Plusieurs personnes de la région ne bénéficieront pas de ce dispositif par manque de communication de la part des autorités compétentes. Il y en a même certains qui ignorent jusqu’à l’existence de ce dispositif. Ceci d’autant plus que les critères de choix des bénéficiaires sont flous et imprécis».  L’absence de points de distribution est également pointée du doigt.  En effet, beaucoup de bénéficiaires se trouvent contraints de parcourir plusieurs kilomètres pour chercher un ou deux sacs de farine. « C’est le cas pour notre commune où les gens sont obligés de parcourir 70 km aller-retour pour un sac de farine de 50kg sans oublier les incontournables frais de transport que cette opération occasionne. En fin de compte, on se trouve avec une farine subventionnée dont le prix est identique à celui du marché », nous a précisé notre source. 
La question de la qualité et de la spéculation demeure encore vivace. Selon notre source, une grande part de la farine distribuée est de mauvaise qualité et elle est vendue à des montants qui ne respectent pas le prix de référence fixé à 2 DH/kg. Ceci d’autant plus que certains commerçants n’hésitent pas à procéder au détournement de la farine distribuée. « Notre région est réputée pour ce genre de pratiques. Ces commerçants véreux procèdent souvent à l’échange des emballages de la farine subventionnée par des sacs normaux et son écoulement sur le marché aux prix qu’ils veulent», nous a confié notre source.    
Des propos qui en disent long sur l’engagement du gouvernement à nstaurer davantage de  transparence dans le processus de distribution de cette denrée de première nécessité. 

Hassan Bentaleb
Mercredi 22 Janvier 2014

Lu 727 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs