Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La génétique peut-elle expliquer nos opinions politiques?




La génétique peut-elle expliquer  nos opinions politiques?
Rechercher les causes génétiques qui influencent le moindre aspect de notre esprit et de nos comportements est dans l’air du temps. Selon Tom Stafford de la BBC, «l’idée que les opinions politiques ont une composante génétique est à présent largement acceptée –ou du moins, suffisamment acceptée pour devenir un champ de recherches ayant son propre nom, génopolitics». Soit en français «génopolitique», bien que le terme ne soit pas fréquemment employé.
Dans ce champ d’études naissant –ça ne fait que 10 ans que le génome humain a été décodé– des résultats probants ont déjà été publiés.
Tout a commencé en 1986, rappelle la revue Nature dans un article sur les rapports entre biologie et idéologie, avec une étude de Nicholas Martin qui comparait les opinions politiques chez des jumeaux ou jumelles monozygotes et les opinions de deux «faux» jumeaux ou jumelles.
Or les vrais jumeaux avaient plus souvent des opinions politiques similaires que les autres fratries, ce qui créditait l’hypothèse selon laquelle les gènes pouvaient expliquer cet écart, les paires de vrais comme de faux jumeaux ayant toutes grandi dans des environnements sociaux identiques (même si, et cela fait partie des critiques faites à la génopolitique, les parents, les enseignants et l'entourage ont tendance à traiter les vrais jumeaux d'une manière plus similaire encore).
Il a fallu vingt ans pour que cette étude pionnière, alors méprisée par les politologues, soit rééditée aux Etats-Unis dans les années 2000, amenant des résultats similaires. La génopolitique part de l'hypothèse que les facteurs biologiques que sont les gènes, les niveaux d’hormones ou les neurotransmetteurs peuvent en partie façonner les attitudes en matière politique sur des sujets comme l’immigration, le mariage homosexuel ou la guerre.
C’est dans le fonctionnement cérébral qu’il faut aller trouver ce qui influence directement nos croyances et opinions politiques. Une étude américaine a montré que les sujets qui répondaient de manière plus forte à un stimulus angoissant comme un bruit soudain étaient plus favorables à la peine de mort.
Les différences entre libéraux et conservateurs s’expliqueraient selon une étude britannique... par la taille de l’amygdale, les conservateurs ayant une amygdale plus grosse. L'amygdale est impliquée dans la reconnaissance des émotions: ce n'est donc pas tant une relation gène-politique que mettent en évidence les chercheurs en génopolitique, qu'une relation entre les opinions et le système émotionnel, lui-même pris en charge par le cerveau.
Va-t-on pour autant, ironise l’article de la BBC, abandonner les élections et simplement demander aux électeurs d’envoyer des échantillons de salive?
Non, évidemment, car la génopolitique ne consiste pas à simplement trouver le gène du vote de gauche ou du vote de droite pour prédire le vote d’un citoyen. Les informations génétiques sont assez limitées, de sorte qu’en dehors de traits simples comme la couleur des yeux, contrôlés par un petit nombre de gènes, il est impossible d’associer un gène à une opinion politique. Ce serait trop simple... Et trop décevant.

Slate.fr
Vendredi 21 Décembre 2012

Lu 318 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs