Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“La force animale”, exposée à la galerie Venise Cadre

Douze artistes de renom prennent part à cette manifestation culturelle




“La force animale”, exposée à la galerie Venise Cadre
La galerie Venise Cadre organise, du 20 novembre courant au 15 janvier 2015, l’exposition collective «La force animale». Une exposition qui, selon ses initiateurs, entend explorer la relation entre l’infini de la figure animale et celui de la représentation, du dessin figuré, abstrait, onirique, réaliste, géométrique ou cursif. Cette manifestation culturelle connaîtra la participation d’artistes de renom tels Nasreddine Bennacer, Lucien Murat, Abdelkader Benchamma, Said Afifi, Amina Benbouchta ou encore Philippe Pasqua.  La Galerie Venise Cadre, fondée en 1946, a bâti sa réputation première en présentant des peintres orientalistes de renom, tels que Jacques Majorelle, José Cruz Herrera, Henry Pon¬toy, ou encore Jean-Gaston Mantel. Un grand nombre d’artistes marocains y ont également présenté leurs premières toiles et sont aujourd’hui de véritables références dans le monde de l’art à l’international. Parmi eux, nous pouvons notamment citer Farid Belkahia, Ahmed Cherkaoui, Jilali Gharbaoui et Chaïbia.  
L’année 2008 a, par ailleurs, marqué un tournant pour Venise Cadre grâce à  son rachat par Anne Laurence Sowan, véritable passionnée d’art, issue d’une grande famille de collectionneurs depuis des générations. Elle se nourrit de ses voyages aux quatre coins du monde, sillonnant les plus importantes foires internationales où elle affûte son expertise du marché de l’art. Désormais, la Galerie Venise Cadre renouvelle sa vocation de pionnière et se distingue à travers sa direction artistique qui lui permet de proposer sur le marché marocain, des artistes contemporains confirmés nationaux et internationaux tels que Mehdi Melhaoui, Valéry Grancher, Meriem Bouderbala et Zou¬likha Bouabdellah.   

“La force animale”, exposée à la galerie Venise Cadre
Zoulikha Bouabdellah 
commissaire de l’exposition


Née en 1977 à Moscou, Zoulikha Bouab¬dellah a grandi à Alger avant de rejoindre la France en 1993 en raison de la guerre civile. Elle vit et travaille à Casablanca depuis 2012. De cette identité plurielle, l’artiste a puisé les fondements d’un travail qui s’est construit autour de la transgression, de l’humour et de la subversion. Sous la forme d’installations, de vidéos ou de photographies, ses œuvres interrogent nos représentations dominantes, politiques, sociales, morales, religieuses et formelles. Zoulikha Bouabdellah a été récompensée par de nombreux prix notamment par le Abraaj Capital Prize en 2009 et ses œuvres font aujourd’hui partie de collections des plus importantes institutions telles que le Centre Pompidou à Paris ou encore le Mathaf Arab Museum of Modern Art à Doha.

M.O
Samedi 8 Novembre 2014

Lu 529 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs