Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La flambée concerne la quasi-totalité des produits : Prix salés pour les épices et condiments




La flambée concerne la quasi-totalité des produits : Prix salés pour les épices et condiments
Les prix des épices et condiments s’affolent. Il ne se passe pas un mois sans que de nouveaux records ne soient enregistrés. Cette semaine, le poivre blanc et noir, le macis, la noix de muscade et le clou de girofle ont atteint leurs prix les plus hauts depuis quelques mois. Aujourd’hui, ce phénomène prend de plus en plus d’ampleur et concerne non pas un seul produit mais la quasi-totalité des produits.
Ainsi dans différents marchés de Casablanca, des augmentations notables ont été enregistrées par beaucoup d’entre eux.
La hausse a frôlé, en moyenne, les 50%, mais le vent de folie a continué à souffler sur certains qui ont vu leurs prix presque tripler en quelques mois seulement.
A titre d’illustration, le kilo de poivre blanc est désormais vendu, sur le marché de gros, à 120 DH, contre  50 DH auparavant.  Quant au cumin beldi, son prix s’est hissé à 100 DH le kg alors qu’il ne dépassait guère les 50DH.  Idem pour clou de girofle dont le prix est passé de 30 à 150 DH/kg.
Et ce n’est pas tout ! Le macis a également pris l’ascenseur. Il a franchi le cap de 330 DH/kg  contre 30 DH auparavant.
Cette augmentation des prix a touché également le piment de la Jamaïque (nouioura) qui est désormais vendu à 650 DH/kg. Les noix de muscade, fine et grosse, ont également vu leurs prix augmenter dans des proportions notables. Elles sont respectivement passées de 30 à 80 DH/kg et 200 DH.
Pour leur part, le gingembre, le curcuma et la cannelle ont enregistré des augmentations vertigineuses. Les hausses ont dépassé toutes les prévisions. Ainsi et jusqu’au 5 avril, au marché de gros des épices de la capitale économique, un kilogramme de gingembre coûtait 40 DH, celui de curcuma s’écoulait à 22 DH et celui de la cannelle à 24 DH.    
Pour Bachir El Ghazi, secrétaire général du Syndicat unifié des commerçants, la flambée des prix s’explique par la cherté des droits de douane et des frais de transports puisque l’ensemble des épices consommées au Maroc est d’origine étrangère. «Tous les produits commercialisés sur le marché national sont importés de Turquie, d’Egypte, de Chine, d’Iran, de Syrie, etc. Seul le cumin beldi est un produit du terroir», nous a-t-il expliqué.
Selon lui, la hausse des prix enregistrée cette année est sans précédent puisqu’elle a atteint des niveaux astronomiques. «Les prix s’envolent d’une manière vertigineuse à tel point qu’on est dans l’incapacité d’en poursuivre l’envol. Une situation qui risque de durer encore quelque temps du fait du monopole exercé au niveau des  marchés extérieurs».
De son côté, Mohamed Jaradi, commerçant grossiste à Agadir, a imputé la responsabilité de la hausse des prix à la spéculation. D’après lui, vu la conjoncture actuelle marquée par la sécheresse, beaucoup de commerçants préfèrent conserver leurs marchandises en attendant  que les prix s’envolent.
Un jugement que remet en cause Youssef Zemzam, commerçant à Casablanca.  Selon lui, les commerçants se voient obligés aujourd’hui de faire écouler leurs marchandises vu la situation économique morose due à la sécheresse qui a fortement ralenti le cycle économique. «Aujourd’hui, on est sous pression du fait que beaucoup de nos clients ont boudé les marchés. Du coup, on est obligés d’écouler notre marchandise parfois même à perte», nous a-t-il confié.
Cette situation va-t-elle perdurer ? Difficile d’y répondre. Selon M. El Ghazi,  tout dépend de la loi de l’offre et de la demande. «Tout peut bousculer d’un moment à l’autre. C’est le marché qui dicte les prix», nous a-t-il révélé.

Hassan Bentaleb
Vendredi 6 Avril 2012

Lu 1351 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs