Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La déstabilisation du Maroc serait néfaste pour l’Europe

“Ce serait pire qu’un attentat à Paris ou à Bruxelles”, a déclaré un haut responsable de la sécurité espagnole




«La déstabilisation du Maroc serait pire qu’un attentat à Paris ou à Bruxelles », c’est ce qu’a déclaré récemment un haut responsable de la sécurité espagnole au quotidien «ABC».
La menace djihadiste qui préoccupe le plus les autorités espagnoles ne se trouve pas dans le pays, mais proviendrait du Maroc, précise la même source, tout en mettant en exergue le fait que les relations entre Rabat et Madrid sont bonnes en matière de lutte contre les groupes jihadistes.
Il convient de rappeler, dans ce sens, que depuis 2014, l'Espagne et le Maroc ont mené huit opérations conjointes qui se sont soldées par l'arrestation de 23 personnes en Espagne, et de 41 au Maroc. La dernière en date, l'Opération Chacal (III), a eu lieu le 23 février et avait permis l'arrestation de quatre personnes, trois en Espagne et une au Maroc.
Les services de sécurité espagnols estiment que près de 200 jihadistes seraient retournés au Maroc après avoir été entraînés par le groupe terroriste Daech en Syrie ou en Irak.
Le quotidien espagnol évoque également les informations révélées par le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad lors de son passage au Parlement en juillet 2015 et selon lesquelles 1220 Marocains se seraient rendus en Syrie et en Irak, en plus de 2.000 Européens originaires du Maroc. «Ce qui constitue le contingent extérieur le plus important au sein du groupe jihadiste après celui de la Tunisie », a assuré la même source. Et d’ajouter que les services secrets ont la certitude du retour de 156 personnes.
Par ailleurs, la même source a souligné que la collaboration entre Rabat et Madrid en matière de lutte contre ces réseaux jihadistes «ne se limite pas à l’échange d’informations, mais consiste également dans le fait que les agents de l’un des deux pays puissent participer  à des opérations communes ».
Le même rapport souligne que les Européens sont également préoccupés par la situation « chaotique» en Libye.
Selon Abdelfettah El Belamachi, professeur de droit public à l’Université Cadi Ayyad à Marrakech et président du Centre marocain de la diplomatie parallèle et du dialogue des civilisations, ce genre de déclarations reflète l’importante de la stabilité du Maroc pour la sécurité européenne.
« La situation en Syrie ou en Libye a un impact sur la sécurité des pays européens. Toute déstabilisation des pays du Nord de l’Afrique ou de la rive Sud de la Méditerranée aura des répercussions sur les pays de l’Europe. Et c’est dans ce sens qu’on peut comprendre la déclaration de ce haut responsable de la sécurité espagnole rapportée par ABC ». Ce chercheur spécialiste des relations internationales a ajouté que les responsables marocains doivent tirer profit de cette position pour défendre les intérêts vitaux du Royaume concernant ses relations avec l’Union européenne surtout ceux afférents au dossier du Sahara marocain.

T.M
Mercredi 4 Mai 2016

Lu 1962 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs