Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La contraception a amélioré les conditions de vie des femmes : Les Marocaines maîtrisent mieux leur fécondité




La contraception a amélioré les conditions de vie des femmes : Les Marocaines maîtrisent mieux leur fécondité
Quatre naissances par seconde, 8 à 10 milliards d'habitants sur la planète en 2050. Des chiffres qui interpellent, en cette Journée mondiale de la population, sur l'urgence et l'importance des questions de population, notamment dans le cadre des plans et programmes généraux de développement et sur la nécessité de trouver des solutions. Bon nombre de défis sont à relever. 
La question du rapport entre la démographie et les ressources terrestres a toujours été d'actualité. Elle est indissociable d'un débat sur l'inégale utilisation de ces ressources, qui se fait principalement au profit des pays industrialisés. Ces derniers, qui représentent 20 % de la population mondiale, détiennent 80 % des richesses du globe, et les sept pays les plus industrialisés produisent à eux seuls près des deux tiers de la richesse mondiale.
En Afrique subsaharienne et en Asie, la pauvreté frappe 40 % de la population. Selon la FAO, 800 millions de personnes souffrent de la faim. La pénurie n'est pas consécutive au surpeuplement, mais à la désorganisation politique et économique des pays. Mais le phénomène qui dérange le plus demeure encore et toujours la mauvaise répartition des richesses. On assiste à un gaspillage de la nourriture d'un côté et de la prolifération de la famine de l'autre.
Les  pronostics des Nations unies quant à la  population mondiale pour la fin du siècle, vont jusqu' à plus de 15 milliards en 2100. Les démographes ne cachent pas leur étonnement devant la chute vertigineuse de la fécondité en Asie de l'Est, qui a commencé dans les années 1960 et 1970. À l'inverse, l'essor démographique en Afrique, malgré l'épidémie de sida, surprend tout autant les experts. Il n'est pas exclu, d'après l'ONU que la population africaine avoisine les 3,4 milliards en 2100. 
Au Maroc, une nette évolution a été enregistrée suite, à la fois, aux efforts et mécanismes installés par les pouvoirs publics afin de mieux réguler les naissances et au  changement des mentalités. 
 

Nezha Mounir
Mercredi 11 Juillet 2012

Lu 417 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs