Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La chasse aux fraudeurs du Bac bat son plein


Arrestation de 53 personnes pour implication présumée dans des actes de tricherie



Cinquante-trois personnes ont été arrêtées, mercredi, par les services de la Police judiciaire dans nombre de villes marocaines pour leur implication présumée dans des actes de fraude aux examens, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Ces arrestations ont concerné 22 administrateurs de pages et sites de chat sur les réseaux sociaux pour avoir facilité la fuite des épreuves et des réponses des examens en contrepartie de sommes d’argent, explique la DGSN, précisant que 31 autres personnes ont été interpellées pour leur implication dans des actes de fraude aux examens.
Les investigations menées sur ces affaires se sont soldées par la saisie d’équipements informatiques et de supports électroniques destinés à faciliter les opérations de triche, dont 19 téléphones portables, 17 lentilles audio, 4 ordinateurs, 3 unités centrales, une tablette électronique et 3 puces mémoire informatique, note le communiqué, relevant que les équipements saisis ont été remis aux laboratoires d‘analyse des traces numériques pour les soumettre à l’expertise technique nécessaire.
Les mis en cause ont été soumis à une enquête judiciaire, menée sous la supervision des parquets généraux compétents, alors que les opérations proactives se poursuivent en vue de détecter et de lutter contre toute tentative de fuite des épreuves.
Par ailleurs, les éléments de la Gendarmerie Royale ont procédé, mardi, à l'arrestation d'un élève candidat aux épreuves du baccalauréat au lycée Mouha Ou Hammou à El Ksiba (province de Béni Mellal), ayant brandi une arme blanche devant des surveillants.
L'élève (19 ans) a été arrêté après avoir brandi une arme blanche devant des professeurs chargés de la surveillance suite à son expulsion de la salle d'examen pour fraude et possession de documents non autorisés, indique une source sécuritaire, ajoutant que l'élève, qui n'a pas accepté le fait d'être expulsé, est revenu à l'établissement muni d'une arme blanche, menaçant en public nombre de surveillants.
Le mis en cause devait être déféré jeudi devant le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Béni Mellal pour menace à l'arme blanche.

Libé
Vendredi 10 Juin 2016

Lu 802 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs