Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La caravane du Grand Maghreb passe…




La caravane du Grand Maghreb passe…
Succès probant de la visite Royale en Tunisie. Un moment historique dans les relations maroco-tunisiennes qui s’inscrit par là même dans le sens de l’Union maghrébine. 
Riche en enseignements, le discours prononcé par S.M Mohammed VI devant l’Assemblée constituante de Tunisie fait valoir une nouvelle approche pour l’édification d’un Maghreb tenu, plus que jamais, à relever de nouveaux défis et à faire face à de nouvelles donnes et à une nouvelle conjoncture en vue de répondre, au mieux, aux aspirations des peuples de la région.« L’Union du Maghreb, a rappelé le Souverain, n’est plus un choix facultatif ou un luxe politique superfétatoire. Elle est devenue plutôt une revendication populaire pressante, une exigence régionale stratégique incontournable».  L’engagement du Maroc à ce niveau est sans équivoque. «L’ambition qui nous habite d’édifier un Maghreb fort, capable de remplir le rôle qui lui revient aux plans politique, économique, social et sécuritaire, rappelle à cet effet Sa Majesté, doit, pour se concrétiser, reposer sur de solides relations bilatérales unissant entre eux les cinq Etats du Maghreb et s’appuyer, par ailleurs, sur des projets inclusifs qui renforcent la position et l’évolution de l’Union maghrébine». 
Il en va tout autrement pour les godillots du blocage qui s’emmurent aveuglément dans leur égocentrisme maladif. 
On vient d’ailleurs, à l’occasion de cette même visite Royale, d’en avoir un bien déplorable aperçu. On le doit à cette même presse téléguidée depuis Alger qui, comme à son habitude, a usé de mensonges et de calomnies. Elle s’est créé ainsi des «incidents» qui auraient perturbé la rencontre entre les chefs d’Etat marocain et tunisien. Les démentis tout aussi officiels que solennels n’y changeront rien. La meute indécrottable tient à sa «vérité»,  quitte à prendre des vessies pour des lanternes. Et dans la foulée, elle s’est évertuée à ne pas remarquer l’accueil exceptionnel réservé au Roi du Maroc et à toute la délégation marocaine, l’importance des accords conclus et les multiples conventions passées entre les deux pays,  s’inscrivant ainsi en porte-à-faux avec les intérêts  du Maghreb et des Maghrébins. «Décodable» à la limite, l’heure étant à la démocratie. Le Maroc a franchi le pas et reste déterminé, dans toutes ses composantes, à continuer à aller de l’avant et la Tunisie est, à coup sûr, sur la bonne voie. Ce serait trop que de demander aux braillards de s’aligner. Au fait, ont-ils vraiment le choix ? On ne peut s’obstiner impunément à vouloir ramer à contre-courant. La caravane du Grand Maghreb avance inéluctablement et tant pis pour tous ceux qui préfèrent se cantonner dans un pitoyable rôle d’aboyeurs.  

Mohamed Benarbia
Mercredi 4 Juin 2014

Lu 1494 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs