Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Tunisie se relance et bascule en tête




La Tunisie se relance et bascule en tête
Menée au score par la Zambie, la Tunisie a redressé la barre in extremis pour obtenir son premier succès à la CAN-2015 (2-1) et s’emparer ainsi de la tête du groupe B, jeudi à Ebebiyin.
Si le contenu laisse toujours à désirer, les Tunisiens ont au moins effectué une belle opération sur le plan comptable. Avec 4 points en deux matches et deux longueurs d’avance sur la RD Congo et le Cap-Vert, qui se sont neutralisés (0-0), ils semblent bien partis pour se hisser en quarts de finale avant l’ultime étape du premier tour, lundi face à la RDC.
Mais les “Aigles de Carthage” reviennent de très loin. Au bord du gouffre après l’ouverture du score d’Emmanuel Mayuka (60e), ils ont été sauvés de justesse de la noyade par Ahmed Akaichi (70e) et Yassine Chikhaoui (89e).
Après son entame laborieuse face au Cap-Vert (1-1), la Tunisie avait peut-être besoin de ce déclic pour lancer son tournoi. Mais cette victoire est encore en trompe-l’oeil et ne peut décemment satisfaire le sélectionneur belge Georges Leekens, pourtant tout heureux de bénéficier d’un tirage au sort extrêmement favorable. On attend autre chose d’une équipe qui a bouclé invaincue la phase qualificative et abordé la compétition avec le statut de 2e nation africaine au classement Fifa (22e).
A l’issue de cette rencontre, Georges Leekens a indiqué dans une déclaration rapportée par l’AFP qu’”on a eu des problèmes en première mi-temps pour trouver l’équilibre. On a toujours des problèmes pour commencer les matches. Ce n’est qu’en deuxième mi-temps que mes joueurs ont pris leurs responsabilités. A la fin, on méritait de gagner. Il y a eu deux penalties à siffler ou non, il faudra revoir les images. On a quatre points, mais toutes les équipes sont encore en balance. On n’est pas les meilleurs, on n’a pas Ronaldo ni Messi, mais on a une équipe avec un énorme caractère, un gros mental. Il faudra faire attention contre le Congo, et prendre le match comme une finale. Le terrain était bon, il faut le dire. Ces derniers jours on a eu quelques petits problèmes, notamment de sommeil. Peut-être qu’on va faire des changements pour le dernier match pour faire entrer de la fraîcheur”.
Si la Zambie est en très mauvaise posture et risque de quitter prématurément la CAN comme en 2013, tout reste possible pour la RD Congo et le toujours surprenant Cap Vert, qui avait atteint le Top 8 à la surprise générale il y a deux ans. Seule ombre au tableau pour la RDC: la blessure de son capitaine et milieu de terrain Youssouf Mulumbu, touché à la cuisse et sorti sur une civière dès la 20e minute.

Résultats
Groupe B

Zambie-Tunisie : 2-1
Cap-Vert-RD Congo : 0-0

Programme
Samedi

Groupe D
2ème journée
16h00: Côte d’Ivoire-Mali
19h00 : Cameroun-Guinée

Dimanche
Groupe A

3ème journée
18h00 : Gabon-Guinée Equatoriale
18h00 : Congo-Burkina Faso



Ils ont dit

Florent Ibenge (sélectionneur de la RD Congo): “On a eu une première mi-temps trop timorée, parce qu’on avait la crainte de la vitesse des attaquants capverdiens, malheureusement on n’a pas conservé le ballon, on l’a redonné trop tôt, ce qui a donné la fébrilité. C’était mieux en deuxième mi-temps, on a conservé le ballon mais on ne s’est pas procuré d’occasions nettes. On a pu même fatiguer l’adversaire qui a terminé avec des crampes, mais on n’a pas profité de ce qu’on avait décidé, c’est-à-dire passer par les côtés. On a perdu une mi-temps bêtement. Contre la Tunisie, on n’a pas d’autre alternative que de gagner. On va essayer de soigner le mental des joueurs, parce qu’il est atteint. On a joué deux matches avec l’impression qu’on doit gagner et on ne gagne pas. Pourtant physiquement, on est présent. On va tout faire pour l’emporter”.

José Rui Aguas (sélectionneur du Cap-Vert): “Le nul n’est pas un résultat juste. Cela a été un peu la répétition du match contre la Tunisie. La première mi-temps a été très bonne, on a eu trois, quatre ou cinq occasions pour marquer. On a baissé de pied en début de deuxième mi-temps, mais on était toujours plus dangereux, surtout à la fin du match avec deux occasions nettes. Je ne peux pas critiquer mes joueurs sur nos deux matches. Nous avons confiance que le troisième match sera différent et qu’on réussira à passer en quarts. On est déçu, mais parfois c’est comme ça. J’étais attaquant, je sais que quand on ne marque pas, le ballon suivant est plus difficile que le précédent. Je pense qu’on finira par marquer dans le troisième match. La Zambie est une belle équipe, une de nos deux équipes va probablement se faire éliminer”.

Honour Janza (sélectionneur de la Zambie): “L’important, c’est la fin de tous les matches. Ca fait mal de perdre un tel match, mais il faut attendre le dernier match et le gagner. Ce sera très difficile pour nous qualifier, on avait besoin d’une victoire dans ce match. On avait l’air d’être l’équipe victorieuse, mais ça n’a pas fonctionné à la fin. Un entraîneur veut que ses joueurs marquent, mais c’est difficile pour un entraîneur de maîtriser cela: les joueurs ont leur ego, c’est à eux de jouer en équipe et pas en sommes d’individualités. Kalaba a su faire des passes, d’autres joueurs ne l’ont pas fait, et parfois, on en paie le prix”.

Ahmed Akaichi (attaquant de la Tunisie, auteur de l’égalisation): “Le mérite revient à toute l’équipe, que ce soit les joueurs sur le terrain et ceux du banc qui nous ont encouragés. Je remercie aussi le coach qui m’a rappelé à la dernière minute. Le troisième match sera très difficile. Nous devons rester concentrés et penser que tous les matches sont des matches de Coupe. C’est vrai que nous avons une entame de match difficile, mais l’essentiel c’est qu’on ait essayé de profiter des passages à vide de l’adversaire. On a réussi à marquer le but de la victoire, c’est pour ça qu’on doit toujours rester concentré”.

Les cancans de la CAN

Chenille. Un hommage équatorial à Bézu? Des dizaines de spectateurs du stade d’Ebebiyin ont égayé le match Zambie-Tunisie en faisant la chenille. Cette joyeuse troupe dansait à la queue-leu-leu et déambulait librement dans les travées de ce petit stade posé au milieu de la jungle.

Internet. Scène rapportée par un photographe après les matches du groupe A mercredi à Bata, qui illustre les difficultés de connexion au Net. Le wi-fi du stade fonctionnant de manière très aléatoire, il s’en ouvre auprès d’un responsable de la CAF. Réponse: “C’est dans tout le pays qu’il n’y a pas Internet!”

Réconfort. 24 heures après avoir écopé de deux matches de suspension pour avoir giflé un joueur guinéen, l’attaquant ivoirien Gervinho a reçu une franche accolade de la part de son sélectionneur Hervé Renard avant le début de l’entraînement des Eléphants jeudi. A l’arrivée des joueurs sur la pelouse du stade La Paz à Malabo, le technicien français a eu un petit geste pour le Romain... histoire également que les caméras puissent immortaliser la scène.

Vélo de terrain. Le défenseur camerounais Nicolas Nkoulou a été ménagé jeudi à deux jours du deuxième match des “Lions Indomptables” contre la Guinée. Rien de grave pour le Marseillais, qui a fait du vélo d’appartement au bord du terrain de Luba, à une quarantaine de kilomètres de Malabo, ce stade vétuste ne disposant pas de salle de soins.

Samedi 24 Janvier 2015

Lu 614 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs