Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Russie poursuit ses frappes depuis l'Iran malgré la colère US

Les prisons du régime épinglées par Amnesty International qui dénonce des crimes contre l’humanité




Des bombardiers russes partis d'Iran ont procédé mercredi pour la deuxième journée consécutive à des raids contre des positions de l'Etat islamique (EI) et des rebelles de l'ex-Front al Nosra en Syrie, tandis que Moscou rejetait les réactions américaines.
Des Soukhoï-34 ayant décollé de la base aérienne d'Hamadan, dans le nord-ouest de l'Iran, ont détruit deux postes de commandement et tué plus de 150 combattants de l'EI dans la province de Daïr az Zour, selon la Russie.
Moscou a utilisé mardi pour la première fois la base aérienne iranienne pour des frappes en Syrie, renforçant son rôle dans la guerre civile syrienne et suscitant la colère des Etats-Unis.
Le porte-parole du département d'Etat américain a jugé mardi le déploiement russe en Iran "malheureux". Il a indiqué que les Etats-Unis cherchaient à déterminer si l'opération russe violait la résolution 2231 du Conseil de sécurité, qui interdit l'approvisionnement, la vente et le transfert d'avions militaires en Iran.
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s'est défendu mercredi de toute violation de cette résolution, précisant que Moscou ne fournissait pas d'avions de combat à l'Iran pour sa propre utilisation, ce que prohibe le document.
Les frappes aériennes russes coïncident avec une intensification des combats à Alep, devenue le principal enjeu du conflit dans lequel Moscou a pris le parti de Damas.
D’un autre côté, Amnesty International a dénoncé "une cruauté sous sa forme la plus vile et un manque flagrant d'humanité" dans les prisons du régime. Electrocutions, brûlures à l'eau bouillante, viols : le régime syrien a eu recours sur une "grande échelle" à la torture dans ses prisons où plus de 17.700 détenus ont péri en cinq ans de guerre, a indiqué jeudi l’ONG.
Les actes de torture y sont "généralisés et systématiques contre tous les civils soupçonnés d'être contre le régime", a ajouté dans son rapport l'ONG basée à Londres en dénonçant des "crimes contre l'humanité".
Au moins 17.723 prisonniers sont morts en détention depuis le début de la guerre en mars 2011, soit, en moyenne, plus de 300 décès par mois, d'après l'ONG. Mais selon elle, les chiffres réels sont bien plus élevés en citant des dizaines de milliers de disparitions forcées.
De nombreux prisonniers ont été libérés, soit après des différentes amnisties décrétées par le régime ces dernières années, soit après des échanges de prisonniers ou après des procès et se trouvent dans des lieux non précisés.
La plupart des victimes d'exactions "ont raconté avoir vu des personnes mourir en détention, et certaines ont affirmé s'être retrouvées avec des cadavres dans leur cellule", selon l'ONG de défense des droits de l'Homme.
A Saydnaya, où il fait très froid l'hiver, les détenus sont maintenus pendant des semaines dans des cellules souterraines sans couverture, selon le rapport.
L'ONG, qui dénonce des "procès iniques", fait aussi état de "nourriture insuffisante, de soins médicaux limités et d'absence d'installations sanitaires adaptées" dans les prisons, "un traitement inhumain et cruel".
La guerre en Syrie, déclenchée en mars 2011 par la répression de manifestations pro-démocratie, a fait plus de 290.000 morts.

Vendredi 19 Août 2016

Lu 1069 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs