Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Région veut inscrire son développement dans le cadre du «Plan Maroc Vert»

Guelmim-Smara creuse son sillon




Le plan agricole de la région de Guelmim-Smara a été au centre d’une rencontre, tenue jeudi à Smara, et consacrée à la présentation et à l’examen de ce plan, inscrit dans le cadre du «Plan Maroc Vert».
Dans une allocution à cette occasion, le directeur provincial de l’Agriculture à Smara qui présentait ce plan, a mis l’accent sur l’importance pour les principaux acteurs du secteur, notamment les éleveurs et les agriculteurs, de s’organiser dans le cadre de coopératives et d’associations en vue de faciliter la communication et bénéficier des avantages octroyés par l’Etat à ces structures.
Ce plan vise notamment à encourager l’investissement privé et favoriser la contractualisation entre le ministère de tutelle, les Chambres agricoles et la région.
Dans le cadre de ce projet, la région est subdivisée en quatre unités territoriales agricoles, la première est réservée aux pâturages, la deuxième aux oasis, la troisième consacrée aux zones côtières et la quatrième aux zones de crues.
Le plan prend en considération dans cette répartition le climat, les reliefs, les équipements hydro-agricoles et le découpage administratif qui caractérisent chaque unité.
Les zones de pâturages comprennent la province de Smara et les zones d’oasis dans les provinces de Tata et de Zag, les zones côtières englobent Guelmim et Tan Tan, alors que les zones de crues se répartissent sur les trois unités.
Un état des lieux de ces zones met l’accent sur la rareté des ressources hydrauliques de surface au niveau de la région, notamment dans la province de Smara qui ne compte que la nappe phréatique souterraine de Sidi Al-Khattari.
Le même plan détermine le type de production qui convient aux spécificités de chacune des quatre unités et fixe également le plafond de la production à l’horizon 2020.
Le plan met en avant dix projets, dotés d’une enveloppe budgétaire de deux milliards de centimes et articulés autour de trois axes, en l’occurrence le développement de l’élevage de dromadaires et la production des viandes rouges, l’élevage de volailles et la production des viandes blanches ainsi que des projets relatifs à l’apiculture et la production de miel, la plantation des palmiers, la production des palmiers-dattiers et la production des dattes.
Le plan propose des mécanismes de nature à améliorer progressivement l’action agricole régionale, notamment la tenue d’expositions, de manifestations et rencontres entre les producteurs, l’organisation de campagnes de sensibilisation et la structuration des professionnels dans le cadre de coopératives.

MAP
Lundi 12 Janvier 2009

Lu 370 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs