Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Malaisie appelle à l'aide internationale

Perquisition des domiciles du pilote et du copilote du Boeing disparu




La Malaisie appelle à l'aide internationale
La Malaisie a lancé dimanche un appel à l'aide internationale pour tenter de retrouver le Boeing 777 de la Malaysia Airlines mystérieusement disparu depuis plus d'une semaine et a indiqué n'exclure aucun mobile pour son changement de cap impromptu.
La police malaisienne a indiqué enquêter sur les antécédents des 239 personnes qui avaient embarqué dans le vol MH370 et se pencher plus particulièrement sur la personnalité et les orientations politiques et religieuses de l'équipage de l'appareil.
 Des policiers ont effectué des perquisitions aux domiciles du pilote et du copilote de l'avion, disparu le 8 mars à 01h22 du matin au large de la côte est de Malaisie, moins d'une heure après son décollage de Kuala Lumpur.
"Certains pays n'ont pas encore répondu à nos demandes de renseignements", a en revanche déclaré dimanche le chef de la police, Khalid Abu Bakar.
Le Premier ministre Najib Razak a confirmé samedi qu'une personne à bord avait éteint les systèmes de communication du Boeing 777-200ER et lui avait fait prendre la direction de l'ouest, alors que sa destination était Pékin.  Le système de communication ACARS, qui permet l'échange d'informations entre l'avion et le sol sous forme numérique codée par liaison radio ou satellite, a été désactivé avant le dernier contact radio entre les pilotes et les contrôleurs aériens, a précisé dimanche le ministre des Transports.
 Hishammudin Hussein a ajouté au cours d'une conférence de presse que la Malaisie avait sollicité l'aide de 25 pays, dont les Etats-Unis, la Chine et la France, auxquels elle a notamment demandé des données satellites supplémentaires.
 Les données satellites connues suggèrent que l'appareil a pu emprunter deux couloirs: l'un s'étendant du nord de la Thaïlande à la frontière du Kazakhstan et du Turkménistan, l'autre de l'Indonésie au sud de l'océan Indien.
 Elles indiquent également que la dernière communication entre l'avion disparu et les satellites a eu lieu à 08h11 du matin heure malaisienne, soit près de sept heures après qu'il eut fait demi-tour et traversé la péninsule malaisienne.
 Mais les données ne montrent pas si l'avion volait encore ni sa localisation à ce moment-là, ce qui laisse une vaste liste de possibilités. Sept heures de vols supplémentaires ont sans doute mené l'avion à la limite de ses réserves en carburant. Le Boeing 777-200ER peut parcourir jusqu'à 14.305 km.
 Il n'est en outre pas impossible que l'avion ait été au sol lorsqu'il a émis certains signaux satellites, a déclaré dimanche le chef de l'aviation civile malaisienne.
 Dans les milieux spécialisés, on juge plus plausible que l'avion ait pris la direction du sud, le couloir nord étant beaucoup plus chargé et surveillé, avant d'épuiser ses réserves de carburant et de s'abîmer en mer.

REUTERS
Lundi 17 Mars 2014

Lu 620 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs