Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La MAP enterre le système de gratuité




La MAP enterre le système de gratuité
Une grande première. Depuis hier, le service gratuit de l'agence MAP ne l'est plus. Pour avoir accès à des informations autres que les activités Royales et Princières, il faut montrer patte blanche et user de «Billets bleus».
Deux versions d'abonnement sont désormais disponibles : la version mensuelle à 99 DH et annuelle à 1188 DH.
Si la première grande décision prise par la nouvelle direction de l'Agence avait provoqué l'ire des journalistes, la seconde ne manquera pas de provoquer le mécontentement de Monsieur Tout-le-monde. Ceci d'autant plus que toutes les agences de presse maghrébines, y compris l'indicible et défunte Jamahirya Arab news agency, la fameuse JANA que personne ne prenait au sérieux, diffusent sur la Toile, un service universel dont la gratuité est justifiée par le nécessaire maintien d'un canal à travers lequel leurs diasporas peuvent s'informer sur leurs pays. La quasi-totalité des agences de plus ou moins grande envergure font de même. Tel est le cas, par exemple, de l'agence de presse chinoise Chine Nouvelle, de l'agence de presse russe RiaNovosti, de l'agence de presse congolaise ACP, de l'agence de presse sénégalaise APS, de l'agence de presse gabonaise AGP, de l'agence djiboutienne d'information ADI, de l'agence jordanienne de presse Petra, de l'agence de presse koweitienne Kuna, et le reste à l'encan. Même des « majors » internationales comme l'Associated press  et Reuters continuent à souscrire à cette tradition aussi vieille que l'Internet lui-même.
Pourquoi la MAP a-t-elle donc voulu se départir de celle-ci ?  Est-ce par volonté délibérée d'empêcher la partie de son lectorat constituée de jeunes, de MRE et d'amoureux fous des nouvelles technologies d'accéder à des informations concernant la vie publique nationale ? Est-ce pour tester l'idée mais mort-née de son nouveau patron de vendre ses « billets bleus » et autres éditoriaux au temps jadis où il officiait à la tête d'ALM ? Est-ce pour engranger de nouvelles recettes dont la MAP aurait un besoin urgent ? Et, surtout, est-ce que le moment a été bien choisi pour la mettre en application ? Autant de questions qui en sous-tendent une autre dont l'importance n'échappe à personne : la mise à mort du système de gratuité a-t-elle été prise suite à un coup de tête ou à d'éventuelles études d'impact et de faisabilité qui tiennent compte du fait que les sites de certains journaux diffusent gratuitement des dépêches MAP ?
 

L.M
Mercredi 5 Octobre 2011

Lu 482 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs