Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Libye toujours à feu et à sang


Le Parlement tient une première réunion à Tobrouk sans les islamistes



La Libye toujours à feu et à sang
 
Le nouveau Parlement libyen issu des élections du 25 juin a tenu samedi une première réunion à Tobrouk (est), sur fond d'affrontements meurtriers dans le pays que des milliers de personnes cherchent à fuir. Des élus ont expliqué que cette réunion, boycottée par les islamistes, restait informelle et que la séance inaugurale aurait lieu lundi, également à Tobrouk, ville de l'extrême est du pays épargnée par les violences. 
Le Parlement doit ainsi entrer en fonction à 1.500 km à l'est de la capitale, au moment où le pays s'enfonce chaque jour un peu plus dans le chaos, avec des combats meurtriers dans les deux plus grandes villes, Tripoli et Benghazi. En deux semaines, ces violences ont fait au moins 200 morts et près d'un millier de blessés, selon le ministère de la Santé. Les divisions entre islamistes et nationalistes, qui minent depuis des mois la vie politique, se transposent sur le terrain, avec des combats entre milices rivales. 
C'est le cas à Tripoli, où les tirs et les explosions ont à nouveau résonné samedi sur la route de l'aéroport. Des affrontements ont eu lieu aussi dans plusieurs quartiers dans le sud de la capitale, poussant des familles à quitter les zones de combats. L’intensification de ces derniers a de nouveau obligé les pompiers à interrompre leurs efforts de maîtriser l'incendie qui ravageait un dépôt de stockage d'hydrocarbures. 
La situation était en revanche relativement calme samedi à Benghazi (est), après plusieurs jours de combats. Les violences ont poussé de nombreuses capitales occidentales à évacuer leurs ressortissants et diplomates. Le Royaume-Uni et la Pologne sont les derniers en date à avoir annoncé la fermeture temporaire de leurs ambassades.  
Conséquence des violences et de ces appels, des milliers de ressortissants étrangers, en majorité égyptiens, affluaient en Tunisie voisine. Certains tentent de forcer le passage, provoquant la fermeture du principal poste-frontière avec la Libye. L'Egypte a annoncé samedi qu'elle allait mettre en place un pont aérien depuis la Tunisie pour rapatrier ses ressortissants. Et selon l'agence Chine nouvelle, plus de 500 Chinois ont été évacués samedi de Tripoli par un convoi routier qui a gagné la Tunisie. 
Le seul espoir pour tenter d'enrayer les violences semble désormais résider dans le nouveau Parlement aux élections, où les candidatures étaient individuelles. 
 

AFP
Lundi 4 Août 2014

Lu 362 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs