Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Jamaïque décide de retirer sa reconnaissance de la prétendue «RASD»

Un camouflet de plus pour les séparatistes




Après la décision du Conseil de sécurité de l’ONU de ne pas donner suite à la requête du Polisario concernant l’arrêt des travaux de construction du tronçon reliant le Maroc à la Mauritanie, vient celle  de l’avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne de considérer que les séparatistes n’ont aucune légitimité pour représenter la population du Sahara marocain. Et partant de là, il a demandé  à la Cour d’annuler l’arrêt du tribunal du 10 décembre 2015 et de rejeter le recours du Front Polisario comme étant «irrecevable».
Mais comme on dit un malheur ne vient jamais  seul, la Jamaïque, pays parmi ceux que le Polisario considérait comme amis, a décidé de retirer sa reconnaissance de la "RASD". En effet, dans un document officiel de son ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, en date du 14 septembre 2016, la Jamaïque déclare qu’elle a «décidé de retirer sa reconnaissance de la «RASD» autoproclamée», souligne la même source.
Par  ce même document, remis à Nasser Bourita, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, en visite à Kingston, capitale de ce pays, «la Jamaïque exprime son souhait sincère que sa position de neutralité et son soutien continu au processus onusien en cours exprimeront le message fort qu’elle tient auprès de la communauté internationale dans son effort pour parvenir à une solution juste et pacifique à ce différend régional prolongé».
Rappelons que la Jamaïque a reconnu la prétendue république en septembre 1979. Elle s’ajoutera désormais à la liste  des 34 pays dont 9 Etats de la région des Caraïbes qui ont décidé de retirer leur reconnaissance de cette entité, depuis l’an 2000.
Le communiqué du ministère des Affaires étrangères jamaïcain indique  que  la décision de ce pays de retirer sa reconnaissance de la «RASD» sera dûment portée à la connaissance des Nations unies.
Cette décision ouvre d’importantes perspectives de coopération entre le Maroc et la Jamaïque, dans de nombreux domaines qui ont fait l’objet de discussions du ministre délégué Nasser Bourita avec les hautes autorités jamaïcaines, souligne-t-on. Des rencontres entre experts marocains et jamaïcains sont prévues dans les prochaines semaines pour mettre en œuvre cette coopération.

Ahmadou El-Katab
Samedi 17 Septembre 2016

Lu 2208 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs