Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La FNSPM hausse le ton : Pharmacies, grossisteries et laboratoires à couteaux tirés




Rien ne va plus entre la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM) et les laboratoires et grossisteries de médicaments. Ces derniers sont accusés d’entretenir un circuit informel en vendant aux pharmaciens d’officine des médicaments à des « prix hôpital » (PH) pratiqués uniquement pour les préparations destinées aux hôpitaux et aux clinques.
Dans une  lettre adressée aux pharmaciens responsables des laboratoires pharmaceutiques et grossisteries, datant du 28 décembre 2011, et dont Libé détient une copie, la FNSPM a exhorté les concernés à bien respecter le circuit de distribution et d’approvisionnement en rappelant qu’il est strictement interdit de livrer aux pharmaciens d’officine des médicaments à prix hôpital puisque l’article 72 de la loi 17-04 portant Code du médicament et de la pharmacie stipule que les établissements pharmaceutiques ne doivent céder au prix hôpital que les médicaments livrés aux clinques et établissements assimilés.
La FNSPM a estimé également que ces laboratoires et grossisteries sont dans l’obligation, par la force de la loi, de garantir un stock de ces médicaments à Prix Public Maroc (PPM) destinés uniquement aux pharmaciens d’officine afin d’éviter toute rupture de stock qui risque d’avoir des répercussions fâcheuses sur les malades, a indiqué la lettre.
Par la même occasion, la FNSPM a rappelé aux présidents des syndicats de pharmaciens qu’il est strictement interdit de détenir et de commercialiser des médicaments à prix hôpital sous peine de sanctions disciplinaires et de poursuites judiciaires.
Selon le document de la FNSPM, la gravité d’une telle pratique découle du fait qu’il y a certains laboratoires pharmaceutiques qui s’obstinent à livrer les médicaments directement à certaines pharmacies qu’ils choisissent à leur convenance en appliquant le prix hôpital touchant ainsi, selon la FNSPM, directement les intérêts économiques des pharmaciens d’officine, la démocratisation de l’accès aux soins  et du coup le libre choix du patient de s’approvisionner dans la pharmacie de son choix.
D’autre part, le fait que le même produit soit vendu à prix hôpital à une pharmacie et à PPM dans d’autres constitue une concurrence déloyale et une infraction délibérée à la loi.  
Pour Mounir Tadlaoui, secrétaire général de la FNSPM, cette pratique illégale doit être éradiquée puisqu’elle porte atteinte à la profession. « On n’a pas cessé de crier haut et fort notre ras-le-bol face à certaines manœuvres orchestrées par certains laboratoires, clinques et pharmaciens. Il faut que ces dépassements de la loi cessent », nous a-t-il confié.
Selon lui, la lutte contre ce phénomène passe par une application stricte des dispositions de la loi 17-04. « Il suffit qu’on respecte la loi pour que les choses reviennent à leur place naturelle. Il faut que le médecin connaisse les prérogatives de sa mission ainsi que les pharmaciens et les représentants des laboratoires et des grossisteries». Et comment ? M. Tadlaoui propose un accord avec le ministère de la Santé pour fixer des prix réduits ou spécialisés régis par la loi.  

Hassan bentaleb
Mardi 3 Janvier 2012

Lu 1623 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs