Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La FDT reçue aujourd’hui dans le cadre du dialogue social : Le gouvernement sera jugé sur son projet de loi de Finances




La FDT reçue aujourd’hui dans le cadre du dialogue social : Le gouvernement sera jugé sur son projet de loi de Finances
La décision est prise. La Fédération démocratique du travail (FDT) rencontre aujourd’hui le chef du gouvernement à Rabat pour  un nouveau round d’un dialogue social qui passe plus par des bas que par des hauts. Contacté à ce sujet par Libé, Mohamed Dahmani, membre du bureau central de  la FDT, nous a déclaré que  cette rencontre sera l’occasion propice pour voir s’il y a conformité ou non des prétentions sociales du gouvernement et leur traduction en mesures concrètes dans le projet de loi de Finances de 2012 en phase de préparation.
Il est vrai que la conjoncture socioéconomique est des très difficiles, mais la FDT reste attachée à ces revendications à même de préserver  les droits, les acquis et la dignité de la classe ouvrière, a-t-il tenu à préciser.    
“Nous saisirons cette occasion pour demander aussi au chef  du gouvernement de respecter ses multiples  engagements pour apaiser les tensions qui marquent l’actuelle rentrée sociale qui s’annonce houleuse”, a-t-il affirmé.Même si depuis son arrivée, le gouvernement n’a fait que dans la prise de décisions unilatérales,  a persisté dans sa politique d’ignorer le cahier revendicatif de la classe ouvrière et a vidé le dialogue social de sa substance, position indigne de l’image du Maroc. Pourtant, nous restons optimistes  à la FDT quant à la suite qui sera donnée à cette réunion.   
Les libertés syndicales, la réforme des Caisses de retraite, la loi organique sur la grève, la réforme fiscale, entre autres questions, seront examinées avec le chef du gouvernement, a fait savoir Mohamed Dahmani.
A rappeler que l’UMT a été le premier syndicat à rencontrer le chef de gouvernement, Abdelillah Benkirane.  A la suite de cette réunion, le secrétaire général de l'UMT, Miloud Moukharik, a déclaré qu’il a fait part au chef du gouvernement des revendications de la classe ouvrière  dans tous les secteurs dont la protection des libertés syndicales  qui continuent d’être bafouées en violation des dispositions de la Constitution.

LARBI BOUHAMIDA
Mercredi 12 Septembre 2012

Lu 599 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs