Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Crimée vote pour son rattachement à la Russie

A l’ONU, Moscou met son veto relatif au référendum




La Crimée vote pour son rattachement à la Russie
Un million et demi d'électeurs de la péninsule ukrainienne de Crimée ont commencé de voter dimanche matin pour leur rattachement à la Russie lors d'un référendum dénoncé par le monde entier mais soutenu par Moscou et dont le résultat ne fait aucun doute.
"C'est un moment historique, tout le monde sera heureux", a lancé à la presse le "Premier ministre" pro-russe de la Crimée, Serguiï Axionov, après avoir glissé son bulletin dans l'urne à Simféropol, la capitale. "C'est une nouvelle ère qui commence", a-t-il affirmé.
Dans une péninsule majoritairement peuplée de Russes, rattachée en 1954 sur décision de Nikita Khrouchtchev à une Ukraine qui a toujours semblé lointaine à de nombreux habitants, une large majorité va certainement se prononcer en faveur d'une union formelle avec la Fédération de Russie, d'autant plus que les minorités ukrainienne et tatare, qui constituent ensemble 37% de la population, ont appelé au boycottage. 
Un dernier appel au boycottage a été lancé aussi dans la nuit de samedi à dimanche par le président par intérim ukrainien Olexandre Tourtchinov. Dénonçant dans un communiqué un "prétendu référendum que le pseudo-pouvoir fantoche de la Crimée organise sous le contrôle des troupes russes", M. Tourtchinov a affirmé que ses résultats "ne refléteraient pas les vrais sentiments de la population" en Crimée. 
"Le Kremlin en avait besoin pour faire entrer officiellement ses forces armées sur nos terres et commencer une guerre qui ruinera les vies humaines et les perspectives économiques de la Crimée", a-t-il ajouté.
De nombreux responsables internationaux, dont le secrétaire d'Etat américain John Kerry, ont qualifié le référendum "d'illégitime" sur un territoire occupé par une armée étrangère. Ils ont averti que son résultat ne serait pas reconnu internationalement et assuré que Moscou devrait faire face à des sanctions, notamment de la part des Etats-Unis et de l'Union européenne.
La Chine, qui s'est abstenue lors du vote au Conseil de sécurité de l'Onu sur une résolution condamnant le référendum en Crimée --alors qu'elle s'aligne d'habitude sur la Russie -- a indiqué qu'elle voulait "éviter l'escalade des tensions".
Pour sa part,  la  Russie a mis son veto à une résolution occidentale dénonçant le référendum de dimanche en Crimée.
 Le projet de résolution, qui a recueilli 13 voix pour, a été rejeté. En tant que membre permanent du Conseil, la Russie peut bloquer toute prise de position de cette instance.
Le bras de fer entre Moscou et Washington a viré à la pire crise diplomatique entre Russes et Occidentaux depuis la chute de l'URSS en 1991 et pourrait très durablement affecter les relations entre les grandes puissances.
Au-delà de l'avenir de la Crimée au sein de l'Ukraine ou de la Russie, la crise a réveillé les séparatismes dans les bastions russophones et industriels de l'est du pays. Et le déploiement de troupes russes aux frontières au nom d'exercices militaires doublé des discours à Moscou sur la nécessité de "protéger" les communautés russophones éveillent la crainte de nombreux Ukrainiens qui sont persuadés, malgré les dénégations de la diplomatie russe, que l'armée russe va marcher sur Kiev.
Les résultats définitifs sont attendus dans la matinée de lundi.

AFP
Lundi 17 Mars 2014

Lu 614 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs