Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Corée du Nord se déclare en état de guerre avec le Sud


Les alliés de l’une et de l’autre en appellent à la retenue



La Corée du Nord se déclare en état de guerre avec le Sud
La Corée du Nord a annoncé samedi qu'elle était "en état de guerre" avec le Sud, une nouvelle menace prise au sérieux par Washington, Moscou, Berlin et Paris mais minimisée par Séoul.
L'annonce de Pyongyang constitue la dernière en date d'une série de menaces du Nord.
Pyongyang a par ailleurs menacé samedi de fermer le complexe industriel de Kaesong, une zone de coopération économique et industrielle entre les deux Corées, a annoncé KCNA.
La zone industrielle implantée à dix kilomètres à l'intérieur de la Corée du Nord a été inaugurée en 2004 dans une volonté symbolique d'établir une coopération entre les deux Corées et représente un apport crucial de devises pour Pyongyang.
Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre puisque la Guerre de Corée de 1950-53 s'est terminée par un armistice et non par un traité de paix.
Le Nord avait annoncé plus tôt ce mois-ci qu'il annulait l'armistice et les autres traités bilatéraux de paix signés avec Séoul pour protester contre les exercices militaires conjoints de la Corée du Sud et des Etats-Unis.
Le ministère de la Défense du Sud a ajouté qu'aucun mouvement de troupe particulier n'avait été observé près des frontières.
Selon les observateurs, ce n'est pas la première fois que la Corée du Nord annonce la fin de l'armistice.
Le communiqué du Nord avertit aussi que toute provocation militaire près des frontières terrestres ou maritimes entre le Nord et le Sud de la Corée entraînerait "une guerre totale et un conflit nucléaire".
La plupart des experts estiment que ces menaces sont pure rhétorique et qu'elles n'annoncent pas un affrontement concret, mais que tout léger dérapage pourrait entraîner potentiellement une escalade rapide.
La Chine et la Russie ont demandé toutes les deux vendredi aux parties de coopérer pour prévenir une dégradation de la situation, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov exprimant une inquiétude particulière.
Depuis début mars et l'adoption de nouvelles sanctions par l'ONU à l'égard de Pyongyang après un 3e test nucléaire, la Corée du Nord a menacé régulièrement Séoul et Washington de "frappes stratégiques" et de "guerre totale".

Libé
Lundi 1 Avril 2013

Lu 450 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs