Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La CGI prise la main dans le sac


Des défaillances relevées dans la réalisation d’un projet immobilier à Al Hoceima



La CGI prise la main dans le sac
La Compagnie générale immobilière (CGI) doit rapidement trouver des solutions aux problèmes soulevés par les bénéficiaires d'un lotissement qu’elle a réalisé à Al Hoceima. 
Telle est en substance la réponse de S.M le Roi aux doléances de plusieurs citoyens dont une majorité de Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui s’estimaient lésés après l'acquisition de logements réalisés par la CGI.
Il est à rappeler que ces derniers avaient exposé leurs doléances au Souverain afin d’attirer son attention sur cette affaire dont ils espèrent une issue favorable.
La réponse du Souverain aux doléances de ces derniers n’a pas tardé. En effet, il a donné ses Hautes instructions pour trouver des «solutions immédiates» au problème qui les oppose à la filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG).
Mis à part des solutions que l’entreprise publique devra trouver dans l’immédiat, des instructions ont également été données aux ministères de l’Intérieur et de l'Economie et des Finances «pour diligenter une enquête à ce sujet, conformément aux lois et procédures en vigueur», indiquent les deux départements dans un communiqué conjoint. 
D’après les premières investigations de cette enquête, plusieurs défaillances techniques ont été relevées dans la réalisation du projet. Des défaillances qui pourraient donner lieu à un audit plus approfondi au sein de cette entreprise opérant dans le bâtiment.
En effet, il a été demandé aux services de l'inspection générale des finances de procéder à un contrôle de la gestion dudit projet, notamment dans son volet financier.Il est à souligner, par ailleurs, que «le Souverain a ordonné aux ministres de l'Intérieur et de l'Economie et des Finances d'assurer un contrôle et un suivi sur le terrain, outre l'audit d'autres projets réalisés par la CDG à Al Hoceima, Nador et dans d'autres régions du Nord du Royaume», rapporte la MAP.
Il est à rappeler que la Compagnie générale immobilière a été créée en 1960 en vue de promouvoir le secteur immobilier au Maroc.
Si les conflits sur le marché immobilier sont loin d'être un fait rare, il y a fort à parier qu’au sortir de cette crise et des audits qui en découlent, de nouvelles règles devraient être proposées afin d’éviter de nouveaux écueils dans ce secteur très sensible. Ceci d’autant plus que le problème que connaît cet opérateur public est en réalité monnaie courante dans le secteur privé plus attiré par l’appât du gain que par le respect des normes et de la loi.
 
 

Alain Bouithy
Lundi 25 Août 2014

Lu 2336 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs