Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La 4ème Commission de l’ONU appelle à une solution politique au Sahara

Appui de l’UE au recensement des populations des camps de Tindouf




La 4ème Commission de l'Assemblée générale de l’ONU a adopté, lundi sans vote, une résolution qui appuie le processus politique onusien pour le règlement de la question du Sahara marocain, et appelé les Etats de la région à coopérer pleinement avec le secrétaire général et son Envoyé personnel, et les uns avec les autres, pour parvenir à un règlement politique à ce différend régional.
La résolution, présentée par le président de la Commission, représentant permanent de la Croatie, Vladimir Drobnjak, appuie le processus de négociation initié par la résolution 1754 (2007) du Conseil de sécurité et soutenu par les résolutions du Conseil 1783 (2007), 1813 (2008), 1871 (2009), 1920 (2010), 1979 (2011), 2044 (2012), 2099 (2013), 2152 (2014), 2218 (2015) et 2285 (2016) en vue de parvenir à une solution «politique juste, durable et mutuellement acceptable» à la question du Sahara marocain.
A travers cette résolution, l’Assemblée générale de l’ONU loue les efforts déployés à cet égard, et exhorte toutes les parties et les Etats de la région à coopérer pleinement avec le secrétaire général et son Envoyé personnel, et les uns avec les autres, afin de trouver une « solution politique qui soit mutuellement acceptable ».
L’ONU s’est également félicitée que les parties se soient engagées à continuer de faire preuve de volonté politique et de travailler dans une atmosphère propice au dialogue afin d’entrer, de bonne foi et sans conditions préalables, dans une phase de négociation plus intensive, en prenant note des efforts consentis et des faits nouveaux survenus depuis 2006, assurant ainsi l’application des résolutions du Conseil de sécurité.
A cet égard, la résolution fait référence aux résolutions du Conseil de sécurité depuis 2007, qui ont consacré la prééminence de l’Initiative d'autonomie présentée par le Maroc, saluée par l'organe exécutif et l'ensemble de la communauté internationale comme étant une initiative sérieuse et crédible pour le règlement définitif de ce différend régional.
A noter, par ailleurs, que l'Union européenne (UE) a réaffirmé, lundi à l’ONU, son «soutien total» au processus engagé sous l’égide des Nations unies afin de parvenir à un règlement politique du différend artificiel autour du Sahara marocain, tout en appuyant la demande du Conseil de décurité de procéder à un enregistrement des populations des camps de Tindouf.
« Nous réaffirmons notre soutien total aux efforts des Nations unies afin de parvenir à une solution politique acceptable et durable» au différend du Sahara, a déclaré le représentant de l’UE devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’ONU.
Il a ajouté, à ce propos, que «nous prenons bonne note des efforts et des évolutions depuis 2006 devant garantir la mise en œuvre des résolutions de Conseil de sécurité» sur cette question.
Le représentant du bloc européen a indiqué que «nous encourageons les parties et les Etats voisins à coopérer avec les Nations unies afin de faire progresser le processus politique, à faire montre de volonté politique et à travailler dans une atmosphère propice au dialogue afin d’entamer des négociations plus intenses de bonne foi et sans conditions préalables».
Il a, par ailleurs, relevé que l’Union «soutient la demande du Conseil de décurité que le Haut-commissariat pour les réfugiés maintienne l'examen d'un enregistrement» des populations des camps de Tindouf.
Le représentant de l’UE, qui s’exprimait également au nom des pays candidats au bloc, notamment la Turquie, a, en outre, déclaré que «nous prenons note positive de la demande du Maroc de réintégrer l’Union africaine».

Soutien au Plan d’autonomie

Le Gabon a également salué, lundi à l’ONU, l’Initiative marocaine d’autonomie «qui présente des perspectives crédibles» permettant de parvenir à un règlement définitif du différend artificiel autour du Sahara marocain.
«Mon pays salue et encourage l’Initiative marocaine d’autonomie qui présente des perspectives crédibles et rassurantes permettant non seulement de mettre fin à l’impasse actuelle, mais aussi de parvenir à un accord définitif» sur ce différend régional, a souligné Anette Onanga qui s’exprimait au nom de la mission permanente du Gabon auprès des Nations unies devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’ONU.
La diplomate gabonaise a affirmé, dans ce contexte, que «le statut d’autonomie négocié et approuvé par les populations concernées est une solution de compromis permettant de régler ce différend qui n’a que trop duré».
Pour sa part, la Sierra Leone a exprimé, lundi à l’ONU, son soutien à l’Initiative «crédible» d’autonomie présentée par le Maroc pour régler le différend artificiel autour du Sahara, tout en saluant les efforts «considérables» déployés par le Royaume visant à améliorer les droits de l'Homme, ainsi que les grands progrès réalisés en matière de développement dans la région du Sahara.
«La Sierra Leone soutient l'Initiative marocaine d'autonomie, que nous jugeons crédible», a souligné Adikali Sumah, ambassadeur, représentant permanant de la Sierra Leone auprès des Nations unies devant la 4ème Commission.
Idem pour le représentant de la Guinée aux Nations unies qui s’est félicité des efforts du Maroc «qualifiés par le Conseil de sécurité, depuis 2007, de « sérieux et crédibles », et qui sous-tendent la proposition marocaine d’autonomie pour la région du Sahara».
« Mon pays soutient donc cette initiative du Royaume chérifien comme la base du processus politique en cours et cadre unique de compromis de ce différend », a déclaré le diplomate guinéen.
La République togolaise a salué, elle aussi, l’Initiative «réaliste et crédible» d’autonomie présentée par le Maroc pour le règlement du conflit artificiel autour du Sahara marocain, tout en appelant les autres parties à se départir des positions «figées et maximalistes» et à s’engager résolument dans une approche pragmatique permettant de parvenir à une solution définitive.
«Le Togo estime que l’initiative du Royaume du Maroc d’accorder une large autonomie au territoire du Sahara s’inscrit dans le cadre de la décentralisation du Royaume et constitue une proposition réaliste et crédible», a souligné le représentant togolais.
Quant au représentant du Sénégal aux travaux de la 4ème Commission, il a déclaré que l’Initiative d’autonomie présentée par le Maroc pour le règlement du conflit artificiel autour du Sahara marocain offre un cadre approprié pour une issue définitive à ce différend dans l’intérêt de toutes les populations du Maghreb arabe.
«Notre conviction est que cette initiative, élaborée de bonne foi, demeure plus que jamais un cadre approprié pour une issue heureuse et définitive à ce différend sur la base d'un compromis dynamique et réaliste», a-t-il noté.
L’ambassadeur, représentant permanent du Burundi à l’ONU, a défendu la même position en affirmant que le Plan d’autonomie porte en lui les éléments nécessaires permettant d’instaurer la stabilité dans la région sahélo-saharienne et de contribuer à la lutte contre le terrorisme et le trafic de tout genre.
"L’Initiative d'autonomie ouvre d’innombrables possibilités et perspectives de prévenir les menaces terroristes, le trafic de tout genre, la criminalité organisée, l’immigration illégale, la traite des personnes et les risques d'instabilité dans la région sahélo-saharienne et la Méditerranée", a déclaré le diplomate burundais devant la 4ème Commission.

Mercredi 12 Octobre 2016

Lu 1302 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs