Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’un s’en va et l’autre reste: El Harrif remplacé à la tête d’Annahj et Benkirane reconduit au PJD




L’un s’en va et l’autre reste: El Harrif remplacé à la tête d’Annahj et Benkirane reconduit au PJD
Un été qui s’annonce chaud. D’un congrès à l’autre, les instances des partis se renouvellent. Ainsi les islamistes du PJD se sont-ils donné rendez-vous le 14 et le 15 juillet et ont maintenu  Abdel- Ilah Benkirane  au poste de secrétaire général du parti de la lampe. Quant à Annahj Addimocrati, il s’est retrouvé avec un nouveau secrétaire national, en l’occurrence Mostafa Brahma.
Après deux jours,  le 7ème congrès du PJD  a ainsi clôturé ses travaux. Sans trop de surprises, les islamistes ont  réaffirmé leur confiance à Abdel-Ilah Benkirane. Il veillera ainsi aux destinées de son parti  pour un second mandat de quatre ans. Le parfum de cette réélection était bien dans l’air. Abdallah Baha, secrétaire général du parti, avait lui-même déclaré que Benkirane aurait de fortes chances de se retrouver son poste « si les choses se passent normalement ». Il a été conforté dans ses prédictions et revoilà Benkirane avec ses deux casquettes de chef du gouvernement et de secrétaire général. Un courant parmi les congressistes avait pourtant avancé l’idée que tout leader se devait de veiller à la seule bonne marche du parti vu la responsabilité et les charges qui en découlent. Mais apparemment, l’idée a fait long feu. Certes ce sont les urnes qui ont dit leur mot en toute démocratie mais en fait  le chemin était balisé.
Dans un premier temps, quatre candidats potentiels avaient émergé :  Abdel-Ilah Benkirane a obtenu 224 voix, Saâd Eddine El Othmani 149, Aziz Rebbah 62 et Mustapha Ramid 59. Par la suite, les votants avaient le choix entre deux candidats: Benkirane et El Othmani; Aziz Rebbah et Mustapha Ramid s'étant retirés de la course.
Au final et sur 2.586 votes valides, Benkirane a obtenu 2.240 voix soit 85,11%, un résultat qui lui a valu d’être réélu à la tête du PJD.
Ce congrès a été l’occasion d’écarter certaines « brebis galeuses » dont la candidature n’a pas été  proposée pour figurer au sein des instances dirigeantes du parti. Il s’agit notamment de Abdelaziz Aftati qui a créé l’événement par de multiples déclarations qui ne lui ont pas attiré beaucoup de sympathie. Dans le même esprit, Abdallah Bouanou a été également écarté.   Par ailleurs, la scène politique a été marquée par l’organisation du 3ème congrès  d’ Annahj Addimocrati qui s’est étendu sur trois jours du 13 au 15 juillet. Au terme de ce congrès, les élections ont porté Mostafa Brahma au poste de secrétaire national du parti en lieu et place de Abdallah El Harrif. Et pour la première fois depuis la création de cette formation politique, les congressistes ont élu le secrétaire national et les membres du secrétariat national à bulletins secrets.

Nezha Mounir
Mercredi 18 Juillet 2012

Lu 808 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs