Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’ostéoporose touche 30% de Marocains

La Société marocaine de rhumatologie tire la sonnette d'alarme sur cette maladie




L'ostéoporose, maladie fragilisante de l'os qui peut être très handicapante, touche une femme sur trois à partir de 50 ans et une femme sur deux à partir de 70 ans. Un constat inquiétant qui a poussé la Société marocaine de rhumatologie à tirer la sonnette d'alarme sur cette maladie diffuse du squelette, à l'occasion de la Journée mondiale de l'ostéoporose (20 octobre).
Caractérisée par une diminution de la masse osseuse et des perturbations de la microarchitecture du tissu osseux, l'ostéoporose entraîne une augmentation de la fragilité osseuse et du risque de fractures. Les personnes atteintes rencontrent des difficultés pour marcher et se trouvent contraintes de s'appuyer sur une canne ou faire appel à un proche.
 Cette maladie aux conséquences graves, touche 30 % des femmes et 8% des hommes de plus de 50 ans, selon des études réalisées par une équipe scientifique menée par Abdellah El Maghraoui, professeur à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, et rendues publiques à cette occasion.
 S'agissant de la répartition géographique de cette maladie, les études relèvent que l'incidence de l'ostéoporose dans la région de Rabat Salé-Zemmour-Zair est de 85,9 pour 100.000 habitants pour les femmes et de 72,7 pour 100.000 habitants pour les hommes.
 Les résultats de ces études montrent que 25% des femmes et 14% des hommes en bonne santé apparente, ont des fractures vertébrales asymptomatiques secondaires à l'ostéoporose.
 Les principaux facteurs de risque de l'ostéoporose dans la population marocaine sont l'avancement dans l'âge, le faible poids, l'ancienneté de la ménopause, le faible niveau d'éducation, le tabac et les grossesses multiples.
 Cette maladie "silencieuse", qui n'est diagnostiquée souvent qu'en cas de fracture, est due aussi à des facteurs génétiques. Ainsi, un capital osseux trop faible hérité des parents et grands-parents favoriserait l'ostéoporose et il est donc recommandé de faire un diagnostic précoce, par l'ostéodensitométrie qui consiste à mesurer la densité de l'os.
Il est aussi souhaitable de mieux gérer son capital osseux à travers une alimentation saine, équilibrée et riche en calcium et en vitamine D, et d'éviter les régimes amaigrissants excessifs qui diminuent la masse musculaire et la masse osseuse. La vitamine D joue un rôle important dans l'absorption digestive du calcium et sa fixation sur l'os.
Les études, menées par le Pr Maghraoui, également président de la Société marocaine de rhumatologie, font ressortir que 85 à 92% des femmes au Maroc souffrent d'une insuffisance en vitamine D.
Outre l'alimentation, il est conseillé de prévenir l'ostéoporose dès l'enfance par la pratique d'exercices physiques réguliers, et d'éviter toute consommation excessive d'alcool et de tabac censée favoriser la perte osseuse.
Toutefois, les femmes ayant déjà une fragilité osseuse accrue et qui sont plus exposées aux fractures, doivent éviter les efforts brutaux, comme le soulèvement et apprendre à porter en pliant les genoux, en appliquant les charges près du corps et en maintenant la colonne vertébrale droite.
De même, les sports violents doivent être proscrits. Certains sports en apparence doux peuvent être néfastes pour les vertèbres: c'est le cas de la musculation et également du golf pratiqué de façon trop intense. Mais en dehors de ces précautions logiques, le maintien ou la reprise d'un exercice physique adapté est indispensable.
"L'ostéoporose est actuellement une maladie qui se traite facilement", rassure le Pr. El Maghraoui dans ces études, indiquant que plusieurs traitements efficaces sont disponibles sur le marché marocain et la famille de médicaments la plus utilisée est celle des bisphosphonates.
Ceux-ci peuvent être pris une fois par semaine sous forme de comprimés ou même une seule fois par an, précise-t-il, ajoutant que ces médicaments doivent être prix pendant plusieurs années (3 à 5 ans en général).
Des campagnes d'information sont essentielles pour diffuser les conseils d'hygiène de vie qui permettrait de prévenir l'apparition de cette maladie très coûteuse pour l'individu et la société.
A cette occasion, Dr Houda Kadiri, rhumatologue à Casablanca et membre du bureau et du comité scientifique de la Société marocaine de rhumatologie, a tiré la sonnette d'alarme sur cette maladie classé "au rang des problématiques essentielles de santé publique".
"Il n'est jamais trop tard pour agir. (...) Il faut donc aller consulter son médecin qui, après avoir établi un bilan détaillé, prescrira un traitement afin d'éviter la récidive", a insisté Dr. Kadiri.
"Le médecin rhumatologue tient à sa disposition un questionnaire simple qui permet d'évaluer l'état osseux de la personne. Les réponses de ce test rapide, validé sur des bases scientifiques par une instance internationale, peuvent être utilisées pour décider de la conduite thérapeutique à tenir", a-t-elle expliqué.
L'ostéoporose est une maladie gênante dont le coût social peut s'avérer élevé et dont la meilleure solution réside dans l'adage: "Mieux vaut prévenir que guérir".

Mercredi 21 Octobre 2015

Lu 1114 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs