Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’opposition s’abstient de voter en faveur des projets de loi relatifs aux préfectures, provinces et communes




L’opposition s’abstient de voter en faveur  des projets de loi relatifs aux préfectures, provinces et communes
Les groupes de l'opposition se sont abstenus, lors de la séance plénière de jeudi, de voter les deux projets de loi organiques relatifs aux préfectures, provinces et communes. Ces groupes ont présenté, lors de cette séance à laquelle était présent le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Cherki Draiss, 20 amendements au premier texte et 32  au deuxième texte. Ces amendements ont porté notamment sur l'élargissement des cas d'incompatibilité des responsabilités, l'amélioration de la représentativité des femmes au sein des conseils élus, le renforcement des ressources financières des communes, le respect des prérogatives des présidents des conseils communaux et la consolidation des attributions propres des communes, en concrétisation ainsi que la politique de proximité et de décentralisation.
Pour Moukhtar Rachidi du Groupe socialiste, ces deux projets de loi sont de nature  à porter atteinte  au principe même  de la libre administration  des conseils dans la mesure  où les gouverneurs et walis sont présents en force au niveau du contrôle a priori.  Le Groupe ne peut accepter cette situation, alors que nombre de ses amendements qui revêtent une importance particulière concernant le renforcement de l’institution de la présidence n’ont pas été cautionnés pas le gouvernement, a-t-il poursuivi. 
Le gouvernement, a fait savoir le député socialiste, continue de faire montre de son incapacité, notamment à travers la  perte considérable de temps politique à  préparer  les prochaines échéances électorales et à mettre en œuvre les dispositions de la Constitution. Au lieu donc d’accorder plus d’intérêt aux amendements présentés par les partis de l’opposition et  de tirer profit du saut qualitatif démocratique entamé par la Constitution, le gouvernement a attendu le temps mort pour mettre dans le pipe législatif un certain nombre de lois. 
Moukhtar Rachidi a tenu à souligner que le gouvernement  n’a pas  saisi pleinement les dispositions de la Constitution et la teneur du discours Royal concernant ces  élections et s’est montré dans l’incapacité de préparer efficacement les prochaines échéances électorales.
Pour sa part, et au nom du Groupe istiqlalien  de l’unité et de l’égalitarisme, Jamal Eddine Bouzidi a considéré que le projet de loi organique relatif aux préfectures et provinces constitue le maillon faible des projets de loi  organiques relatifs aux collectivités territoriales. Et pour cause, les conseils des préfectures et des provinces  ne traduisent  point  dans la réalité le principe de la représentativité démocratique stipulé par la Constitution.
Du côté du PAM, Fouad Al Ammari n’a pas manqué lui non plus d’exprimer son inquiétude du fait que le gouvernement n’a pas pris en considération les amendements constructifs de l’opposition, et a saisi cette occasion  pour appeler l’Exécutif  à  trouver un consensus à ce  propos. 

Larbi Bouhamida
Lundi 18 Mai 2015

Lu 844 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs