Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’opposition iranienne monte au créneau: Le «printemps» toujours vivace en dépit de la répression




L’opposition iranienne monte au créneau: Le «printemps» toujours vivace en dépit de la répression
La présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI, groupe d’opposition en exil) Maryam Radjavi estime que «le printemps iranien est toujours vivace» et la situation explosive, en dépit de la répression du «régime des mollahs», dans un entretien à l’AFP.
«La situation est explosive dans la société iranienne, la population veut le changement, le régime actuel n’a aucun avenir mais l’Iran est en proie à une répression inimaginable», explique Mme Radjavi, présidente élue du CNRI, dont les Moudjahidine du peuple sont la principale composante.
«Le régime des mollahs a tiré les leçons de ce qui s’est passé en Libye et en Syrie: pour éviter de se retrouver dans la situation de Kadhafi ou de Assad, il a décidé d’accélérer la réalisation de son programme nucléaire et d’éliminer les Moujahidine du peuple qui représentent une alternative démocratique», poursuit-elle.
«Mais la population est prête à utiliser la moindre brèche pour changer la donne, y compris l’élection présidentielle de l’an prochain. 2013 sera un tournant très important où tout peut arriver. La situation sociale est mûre et la résistance iranienne a brisé les chaînes qui lui faisaient obstacle», assure-t-elle.
Mme Radjavi fait référence à une décision de la cour d’appel de Washington, qui a donné le 1er juin quatre mois au département d’Etat pour réexaminer le statut des Moujahidine du peuple, inscrits sur la liste américaine des organisations terroristes depuis 1997, faute de quoi elle leur accorderait le retrait de cette liste.
«C’est une grande victoire ! Ce verdict rompt avec de longues années de diabolisation. Cela va libérer le potentiel d’énergie du mouvement à l’intérieur de l’Iran et augmenter ses activités à l’extérieur», s’est réjouie Maryam Radjavi. «Le retrait de la liste américaine devrait aussi permettre un déblocage de la situation à Achraf», en permettant l’accueil des résidents dans des pays européns ou aux Etats-Unis, espère-t-elle.
Le camp d’Achraf, à 80 kilomètres au nord de Bagdad, construit dans les années 1980 et qui a abrité plus de 3.000 résidents opposés au régime iranien, avait été alloué par l’ancien président Saddam Hussein aux Moudjahidine du peuple pour les amener à combattre avec lui le régime iranien.
AFP
 
 

Libé
Lundi 25 Juin 2012

Lu 311 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs