Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’opposition égyptienne appelle à une réunion avec le pouvoir


La visite de Morsi en Allemagne maintenue mais réduite



L’opposition égyptienne appelle à une réunion avec le pouvoir
L’une des figures de proue de la principale coalition de l’opposition égyptienne, Mohamed ElBaradei, a appelé mercredi à une réunion d’urgence avec le président Mohamed Morsi pour tenter de résoudre la crise que traverse le pays.
«Nous avons besoin immédiatement d’une réunion entre le président, les ministres de la Défense et de l’Intérieur, le parti au pouvoir, le courant salafiste et le Front du salut (national, FSN) pour prendre des mesures urgentes afin de mettre fin à la violence et entamer un dialogue sérieux», a dit dans un tweet M. ElBaradei, coordinateur du FSN.
Par ailleurs, le président Mohamed Morsi a laissé derrière lui la crise politique égyptienne mercredi lors d’un bref déplacement en Allemagne destiné à convaincre l’Europe de ses intentions démocratiques et les investisseurs du potentiel de son pays.
Le président Morsi rencontrera la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin ainsi que des dirigeants d’entreprises.
Il a toutefois annulé son séjour à Paris prévu dans la foulée - il devait rencontrer François Hollande lors d’un petit déjeuner vendredi matin - dans un contexte troublé.
Le chef d’Etat-major de l’armée égyptienne a mis en garde mardi contre les risques d’effondrement de l’Etat après plusieurs jours de violences.
Cinquante-deux personnes ont été tuées dans les troubles qui ont éclaté à l’occasion de la célébration des deux ans de la révolution égyptienne. Les opposants au président l’accusent d’avoir trahi les valeurs de la «Révolution du Nil» qui a entraîné en 2011 le renversement du précédent président, Hosni Moubarak.
Les partisans de Mohamed Morsi rétorquent que les manifestants veulent renverser le premier chef d’Etat démocratiquement élu en Egypte.
Le président issu des Frères musulmans a déclaré lundi l’état d’urgence pour une durée d’un mois dans trois villes du canal de Suez particulièrement touchées par les violences, Port-Saïd, Ismaïlia et Suez. Il a imposé le couvre-feu et autorisé l’armée à arrêter des civils.

Agences
Jeudi 31 Janvier 2013

Lu 224 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs