Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’occupation du domaine public perdure

Pas de programme de lutte concerté et pérenne pour éradiquer le fléau




L’occupation du domaine public perdure
Les Casablancais devront prendre leur mal en patience. Et pour cause, la problématique de l’occupation de l’espace public n’est pas encore prête à être résolue. Alors que des voix casablancaises ont salué les dernières opérations menées dans certains quartiers de la ville pour libérer le domaine public, ces mêmes voix viennent de dénoncer le retour à l’anarchie dans ces mêmes quartiers. 
En effet, les ex-occupants de quelques-unes de ces zones ayant été concernées par la dernière campagne reviennent à la charge en envahissant d’autres lieux dans ces mêmes quartiers.
« On voit dans pratiquement tous les quartiers des personnes qui s’accaparent certains espaces inoccupés ou devant leurs commerces. Ce n’est pas normal. Les autorités font de temps à autre des campagnes pour libérer ces espaces publics de leurs occupants.  Mais ce n’est jamais assez», lancent, non sans colère, des voix associatives de la place. D’autant plus, ajoutent les mêmes voix, « qu’on ne comprend plus ce qui se passe dans certains quartiers où les agents d’autorité viennent avec leurs bulldozers pour démonter des étals et détruire des terrasses de cafés, puis après, ces mêmes cafés réinstallent de nouvelles terrasses. Ce qui pose bon nombre de questions sur le vrai objectif de ces opérations ». 
Mustapha Rahine, élu SAP, crie au scandale et affirme que «l’occupation du domaine public est un cas qui posera toujours un vrai problème à Casablanca. Car il n’y a pas encore une volonté réelle pour venir à bout de ce problème». «Des opérations qui sont menées juste parce qu’il y a eu une plainte de citoyens ou juste parce qu’un gouverneur ou un caïd était en colère contre des occupants du domaine public – et non pas tous-, ce sont là des opérations qui ne peuvent jamais porter leurs fruits », déclare-t-il à Libé. Et d’insister: «Toutes les opérations qui sont menées jusqu’à présent sont occasionnelles. Il n’y a pas encore une vision claire ou un programme faisant intervenir toutes les parties concernées par cette problématique ». Avant de conclure: « Ce n’est jamais le résultat d’une décision prise au niveau central ou d’une volonté réelle».
Pour Mustapha Rahine, « il faut beaucoup plus que ces opérations occasionnelles pour venir à bout de cette problématique qu’est l’occupation du domaine public. La décision doit être prise au niveau central et non pas de manière fortuite. Il faut réfléchir à des solutions efficaces et surtout à un programme global devant définir les responsabilités de toutes les parties concernées par la gestion du Grand Casablanca »
Pour les Casablancais, une chose est sûre. C’est là un problème sérieux auquel on n’a pas encore trouvé de solution efficace. Et on ne comprend plus ce qui se passe. Des terrasses de cafés qui ont été rasées mais que l’on a installées de nouveau après seulement quelques jours. Et des étals qui ont été démontés mais que l’on a réinstallés sur un autre site au vu et au su des autorités locales,… Bref, le flou entoure en tout cas certaines opérations bulldozers qui ont été lancées dans certains quartiers.
Dans la préfecture des arrondissements de Sidi Bernoussi, pour ne citer que ce quartier, une campagne a été lancée, il y a plus de deux mois, pour libérer l’espace public, comme par exemple, souk «3alak» ou encore la «Joutea», un lieu qui était squatté par des délinquants et des criminels. Les mêmes occupants de ce site ont envahi tout le boulevard « Al Quods » dans ce même quartier, juste à côté de l’ancienne Joutea. Allez comprendre!. 

Naîma Cherii
Mardi 22 Avril 2014

Lu 1001 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs