Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’insertion sociale par l’éducation

L’Association Amani inaugure son premier Centre dédié aux enfants démunis




L’insertion sociale par l’éducation
«L’abandon scolaire et la déscolarisation des enfants issus de familles démunies constituent un fléau social qui handicape le devenir d’une large frange de la société marocaine », alerte l’Association Amani qui a ouvert récemment son premier « Centre d’excellence » destiné, justement, à accompagner les enfants issus de familles vulnérables sur le plan éducatif. Notamment au niveau scolaire, culturel, artistique et moral.
L’inauguration de cet établissement « est un premier jalon dans la stratégie d’insertion sociale de l’enfance de l’association », ont indiqué les membres de cette organisation fondée en 2012, estimant que « l’insertion sociale des enfants démunis, déscolarisés ou en abandon scolaire est une mission de tous les jours, bâtie autour d’une vision rationnelle et pédagogique de l’éducation en bas âge. Celle-ci détermine en fait tout le devenir de nos concitoyens ».
Inauguré samedi dernier à Casablanca, ce nouvel espace se donne pour mission essentielle « d’accompagner les bénéficiaires tout au long de leur cursus scolaire (primaire, collège et lycée), tout en veillant à leur orientation professionnelle en leur prodiguant un soutien financier, sous forme de bourse, durant leurs études universitaires », explique l’association présidée par Younes Slaoui et Elmekki Lahlou en qualité de secrétaire général.
Ouvert aux enfants âgés de 6 à 13 ans, le « Centre d’excellence Amani» vise un triple objectif à moyen terme. A savoir, créer des modèles de réussite et d’ascension sociale par l’éducation; lutter contre l’abandon scolaire, le travail des enfants et l’isolement social à travers un accompagnement pédagogique et financier des familles défavorisées des enfants bénéficiaires et vaincre le conditionnement menant à l’échec et l'autocensure, par l’accès à l’information pertinente et à la culture de l’exemplarité.
Soulignons que les enfants admis au sein du Centre sont sélectionnés sur la base de critères précis : conditions sociales précaires, aptitudes scolaires certaines et familles engagées à poursuivre la scolarisation de leurs enfants, indiquent les responsables de l’Association Amani qui insistent sur « l’implication directe des familles des enfants sélectionnés » qu’ils considèrent « comme un atout et le gage d’une prise en charge réussie et aboutie ».
Il est à préciser que ce Centre est doté, dans cette première phase, de trois salles de classe et d’une bibliothèque équipée. Il est piloté par un Conseil d’administration et dirigé par une équipe pédagogique professionnelle constituée d’un responsable du Centre, d’un responsable pédagogique et de quatre professeurs.
Selon le plan d’action élaboré au titre de l’année 2015, le Centre entend accroître le nombre d'enfants parrainés (passer de 50 à 100), consolider et renforcer le rythme des cours scolaires et des activités culturelles; élargir les domaines d'intervention de l'Association à l'orientation scolaire et professionnelle, en l’ouvrant au plus grand nombre d'enfants issus des collèges et lycées publics dans plusieurs villes ; promouvoir l’accès direct à l’information, à l’exemplarité dans le comportement et le mentorat afin de lutter contre l’autocensure inhérente au statut social et fortifier la volonté de réussite chez l’enfant, entre autres.
Notons enfin que la cérémonie d’inauguration de ce Centre a été marquée par la remise de certificats de mérite à des élèves qui ont excellé dans leur scolarité et à des personnalités pour leur apport et leur soutien incessant à cette organisation.
Pour rappel, l’Association Amani, créée par de jeunes cadres marocains, se consacre d’ordinaire « à identifier les enfants démunis dotés de la volonté et des capacités de poursuivre leurs études scolaires et universitaires ». A cette fin, indique-t-on, elle « apporte une aide financière directe aux familles des enfants sélectionnés, en les entourant du meilleur encadrement jusqu’à l’obtention du baccalauréat. Cette aide comprend notamment les frais de transport au Centre et l’amélioration du bien-être de l’enfant », expliquent ses membres dans une note d’information.

Alain Bouithy
Vendredi 16 Janvier 2015

Lu 1929 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs