Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’hépatite B chronique pourrait être vaincue d’ici 10 à 20 ans, selon l’OMS

Au Maroc, la prévalence parmi la population générale est de l’ordre de 2,5%




L’hépatite B chronique pourrait être vaincue d’ici 10 à 20 ans, selon l’OMS
La bataille contre l’hépatite B, une infection virale qui se transmet par le sang et les liquides biologiques et attaque le foie, pourrait être gagnée dans les 20 prochaines années, a indiqué l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
C’est une bonne nouvelle pour les millions de personnes souffrant de cette maladie qui augmente le risque de cirrhose et de cancer du foie et un soulagement pour le personnel de santé qui est exposé aux risques de la maladie.
Dans une publication récente de ses premières orientations sur le traitement de l’hépatite B, l’OMS rappelle qu’environ 240 millions de personnes vivent avec une infection chronique de l’hépatite B et que cette maladie tue quelque  650.000 personnes par an, pour la plupart dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. C’est dire que cette maladie représente un problème de santé majeur à l’échelle mondiale.
« Au Maroc, et selon les estimations disponibles, la prévalence chez la population générale de l’hépatite virale B (HVB) est de l’ordre de 2,5% et celle de l’hépatite virale C (HVC) de 1,2% », a indiqué le ministère de la Santé.
Dans un communiqué publié en juillet dernier, à l’occasion de la 3ème Journée mondiale contre l’hépatite, ce département a souligné qu’«elle serait plus élevée chez les populations à risque (les usagers de drogues et les porteurs d’IST) entre 3 et 7% pour l’hépatite B, et 1,9% à 6,8% pour l’hépatite C».
Selon l’OMS, la prévalence de l’hépatite B est le plus élevé en Afrique subsaharienne et en Asie orientale. La plupart des habitants de ces régions sont infectés par le virus de l’hépatite B au cours de leur enfance, et 5 à 10% de la population adulte est infectée de manière chronique.
Mais ces deux régions ne sont pas les seules concernées. En effet, ajoute l’organisation onusienne, «on rencontre également des taux élevés d’infection chronique en Amazonie et dans les parties méridionales d'Europe centrale et orientale. Au Moyen-Orient et sur le sous-continent indien, on estime que les porteurs chroniques représentent 2-5% de la population générale. En Europe occidentale et en Amérique du Nord, ce pourcentage tombe à moins de 1% ».
Dans tous les cas, la bataille contre l’hépatite B ne serait gagnée qu’à la condition d’accroître le dépistage et de renforcer l’accès aux traitements efficaces et peu coûteux.
Dans ce cas, l’organisation recommande « l’utilisation de quelques tests simples, non invasifs, pour évaluer le stade de l’affection hépatique afin d’aider à identifier ceux qui ont besoin d’être traités et un contrôle régulier par des tests simples pour le dépistage précoce du cancer du foie, pour évaluer si le traitement marche et s’il peut être arrêté ». 
L’OMS appelle, par ailleurs, à traiter en priorité ceux qui ont une cirrhose, le stage le plus avancé de l’affection hépatique et recommande l’utilisation de deux médicaments sûrs et efficaces, le ténofovir ou l’entécavir, pour le traitement de l’hépatite B chronique.
Si le traitement peut prolonger la vie de ceux qui sont déjà infectés, les experts de l’OMS estiment qu’il est également important de centrer les efforts sur la prévention des nouvelles infections. Ils recommandent ainsi  «de vacciner tous les enfants contre l’hépatite B, en administrant la première dose à la naissance».
A propos du vaccin, qui existe depuis 1982, l’OMS assure qu’«il est efficace à 95% pour prévenir l’infection et ses conséquences chroniques. Il s’agit du premier vaccin mis au point contre l’un des principaux cancers humains». 
En ce qui concerne le Maroc, il est important de souligner que «le coût du traitement par malade et par an est de 147.000DH auxquels s’ajoutent 16.000DH relatifs au coût des bilans biologiques de diagnostic et de suivi», précise le ministère de la Santé sur son site. 

Alain Bouithy
Lundi 16 Mars 2015

Lu 1906 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs