Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’essor économique du Maroc dépend de la réhabilitation de la R&D

Selon Laila Chiadmi, chercheuse marocaine en Espagne




L’essor économique du Maroc dépend de la réhabilitation de la R&D
Laila Chiadmi est l’une des rares chercheuses marocaines qui ont pu s’imposer dans le champ de la recherche scientifique internationale, notamment en Espagne. Elle est la première Marocaine à avoir décroché des prix et des récompenses scientifiques dans ce pays.
Dans une interview accordée à Al Ittihad Al Ichtiraki, cette enseignante à l’Université de Grenade, a souligné que «la technologie et la recherche-développement (R&D)» sont de puissants leviers de développement  de par leur rôle et leur  impact sur la compétitivité. Et d’ajouter : «Au Maroc, il est clair que le développement est intrinsèquement lié à  la réhabilitation de la recherche scientifique et le renforcement de la technologie».
Interrogée sur le rôle éventuel que peut jouer son association dans le développement de la R&D au Maroc par l’intégration de chercheurs marocains vivant en Espagne dans des projets nationaux, elle a regretté le fait que la situation actuelle, caractérisée par la crise financière et économique et le manque de moyens, ne permet pas d’initier une action dans ce sens.
Laila Chiadmi  qui assure depuis 2008 la présidence de l’Association des chercheurs étrangers en Espagne a, par ailleurs, souligné que «sous l’impact de la crise, les chercheurs ont commencé à bouder l’Espagne et à émigrer vers le Canada, la Norvège, le Danemark et l’Allemagne». Un phénomène qu’accentue le fait que les jeunes chercheurs étrangers, toutes nationalités confondues, sont confrontés à de nombreux problèmes et entraves en Espagne. Interrogée par ailleurs sur la raison de la création de son association, elle a indiqué que celle-ci a pour vocation d’aider les chercheurs venus des quatre coins du monde à régler les problèmes qu’ils rencontrent afin qu’ils puissent se consacrer au mieux à la recherche scientifique.
Concernant son cursus universitaire, elle est la première Marocaine de l’Université de Grenade à déposer des brevets d’invention internationaux avec des droits d’exploitation.

Jalal Goundali
Vendredi 30 Août 2013

Lu 1588 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs