Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’enveloppe du député




Faut-il en rire ou en pleurer ? On aurait eu à admirer la scène dans un sketch ou dans toute autre fiction, on se serait dit que c’est trop exagéré et sans rapport aucun avec la réalité. Sauf que notre réalité, à nous, dépasse de loin la fiction.
La scène trop insolite, surréaliste et burlesque que les présents ont eu la chance de … se farcir, vendredi dernier, aurait par ailleurs fait le bonheur de tous ces concepteurs de la télé-réalité qui rivalisent d’idées à travers la planète cathodique. En ce qui nous concerne, elle rajoute plutôt à nos malheurs.
Il n’y a pas de quoi pourtant. Il faut juste savoir apprécier. Cela ne doit pas être fait pour nous étonner de la part de ces parasites affectant et infectant le champ politique depuis des lustres.
La Sainte-Coupole a eu à accueillir et abriter pendant de trop longs mandats des dealers et des barons, des arrivistes transhumant à volonté, des analphabètes et des ignares … pourquoi alors montrer du doigt ce pauvre représentant du peuple qui, au lieu, de se contenter, à l’instar de bon nombre de ses compères, de recevoir des enveloppes, a eu  la trop stupide idée d’en remettre?
Qu’est-ce qu’on n’en a pas voulu à ces citoyens lambda, des chômeurs rêvant d’un emploi-miracle, d’autres aspirant à quelque juteux agrément de transport ou d’autres encore s’estimant victimes de quelque injustice et cherchant, en désespoir de cause, à obtenir satisfaction en remettant quelques écrits au Roi !
Mais là, vendredi dernier, à l’ouverture de la première session parlementaire sous l’ère de cette nouvelle Constitution annonçant un Maroc nouveau, c’est un élu du peuple (en principe, du moins) qui a choisi de faire part au Souverain non pas des doléances de ces citoyens de Ben Ahmed à qui il devait d’être sur place, mais des siennes propres ou de celle de sa progéniture. Sa fille, plus précisément, à qui on avait refusé l’octroi d’une trop coquette somme à titre de prêt. Comme si le rôle du chef de l’Etat consistait à satisfaire les caprices et désirs des enfants des parlementaires !
Il ne faut toutefois pas désespérer. Le député a bien une appartenance et des couleurs. Il y a fort à parier que l’UC concernée en premier se laissera prendre «les mesures nécessaires», si timides soient-elles, à moins qu’elle laisse le soin à la toute nouvelle alliance de le faire, histoire de prouver sa bonne foi ou son utilité.
Mais, il va sans dire que notre champ politique aura de meilleurs atouts et sera par là plus attrayant le jour où quelques formations politiques seraient en mesure de se passer des services de types comme ce cher député à l’enveloppe.

Mohamed BENARBIA
Mardi 18 Octobre 2011

Lu 1718 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs