Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'engrenage de la violence est désormais relancé dans la Bande de Gaza


Les Brigades Al-Qassam exhortent les compagnies aériennes étrangères à ne pas atterrir à Tel-Aviv



L'engrenage de la violence est désormais relancé dans la Bande de Gaza
 
La branche armée du Hamas palestinien a lancé mercredi soir une mise en garde aux compagnies aériennes étrangères atterrissant à Tel-Aviv, après la reprise des hostilités dans la Bande de Gaza et une tentative d'élimination ciblée de son chef par Israël.
Les Brigades Al-Qassam, les ont exhortées à ne plus se poser à l'aéroport Ben-Gourion à compter de ce jeudi sans en préciser la nature de la menace. La branche armée du Hamas a, à plusieurs reprises déjà, et de nouveau mercredi, revendiqué des tirs de roquettes en direction de l'aéroport international de Tel-Aviv. Fin juillet, la chute d'un de ces engins à proximité de l'aéroport Ben-Gourion avait entraîné sa brève fermeture et de nombreuses annulations de vols.
L'engrenage de la violence est désormais relancé dans la Bande de Gaza, qui a connu une accalmie de neuf jours, après un mois de conflit qui a fait jusqu'ici 2.049 morts -dont 553 enfants et 253 femmes-. Au moins 22 Palestiniens, dont neuf enfants, ont été tués depuis qu’on a recommencé à échanger tirs de roquettes et frappes aériennes mardi soir. 
Les deux premières victimes de ces violences ont été la femme (27 ans ) et le bébé (sept mois) de Mohammed Deif, chef des puissantes Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas. Cette dernière a assuré que son chef, qui vit dans la clandestinité et a déjà échappé à cinq tentatives d'assassinat, était bien vivant et toujours aux commandes.
Alors que les armes ont recommencé à parler, les Brigades Al-Qassam ont appelé les négociateurs palestiniens à quitter "immédiatement" Le Caire pour ne pas y revenir, estimant que les négociations sur un accord déjà "mort-né" avait été "enterrées avec le martyr d'Ali Deif", en référence au fils de Mohammed Deif. 
Les drones israéliens ont alors recommencé à frapper en représailles le territoire palestinien déjà dévasté par un mois de guerre. Trois chefs militaires du Hamas ont été tués dans un raid mené par l'aviation israélienne hier dans la Bande de Gaza, annonce le groupe palestinien.
Depuis la reprise des hostilités, au moins 142 roquettes ont été tirées contre Israël, dont 105 ont effectivement atteint son territoire, tandis que 22 étaient interceptées par le système israélien de défense antimissiles et d'autres encore retombaient dans la Bande de Gaza, a indiqué l'armée israélienne. 
Le médiateur égyptien a, malgré tout, appelé Israéliens et Palestiniens à reprendre les négociations,  tout comme le Conseil de sécurité des Nations unies d’ailleurs, tandis que le président palestinien Mahmoud Abbas a entamé une visite à Doha pour rencontrer l'émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, et Khaled Mechaal, le chef en exil du Hamas.
Les Israéliens font de la démilitarisation de l'enclave une condition sine qua non et les Palestiniens ont affirmé maintes fois qu'ils ne signeraient aucun accord qui ne prévoirait pas une levée du blocus israélien de Gaza. 
 

AFP
Vendredi 22 Août 2014

Lu 398 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs