Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’anarchie des grands taxis s’amplifie dans la province d’Essaouira




L’anarchie des grands taxis s’amplifie dans la province d’Essaouira

On a beau dire ou écrire, les grands taxis continuent de violer la loi au vu et au su des agents de la gendarmerie Royale qui ont largement contribué à la propagation de ces pratiques proches  de la “siba”.
Dans la zone Hanchane, Krimate, Meskala et Teftecht, rien ne semble arrêter ces conducteurs cupides et irresponsables qui courent toujours, mettant la vie des voyageurs en danger permanent et bafouant leur dignité avec la complicité des agents de la gendarmerie qui n’ont pas levé le petit doigt pour remettre les choses à l’ordre et imposer les règlements en vigueur.  “Il n’y a eu aucune réaction à votre article, au contraire, les choses s’aggravent maintenant, certains agents de la gendarmerie n’hésitent plus à recevoir du bakchich sous le regard choqué des citoyens. Avant, ils étaient plus discrets, ils envoyaient un intermédiaire pour collecter l’argent auprès des chauffeurs. Aujourd’hui c’est  flagrant!”, raconte un enseignant scandalisé. Qui va protéger les citoyens, quand les représentants de la loi deviennent complices? Qui peut protéger les droits civiques et la dignité humaine de ces agents qui mettent la vie de quatorze citoyens en péril?
Rien que pour dix ou même cinq dirhams, un chauffeur de taxi peut se permettre d’embarquer quatorze usagers, hommes, femmes, enfants, vieillards dans des voitures qui ne sont autorisées que  pour six voyageurs. Même les chauffeurs qui manifestent une certaine réticence à l’égard de ces pratiques se trouvent contraints de suivre les autres puisqu’ils sont obligés de payer pareil pour chaque voyage. Cela se passe à trente kilomètres du commandement de la gendarmerie Royale à Essaouira sur la route nationale reliant Essaouira à Marrakech.
Pire, des voitures de transport clandestin viennent renforcer la liste des irrégularités caractérisant le secteur de transport dans cette région. Plus d’une dizaine de voitures transportent les voyageurs sans aucune autorisation, imposant ainsi une concurrence déloyale aux taxis agréés, et mettant la vie des voyageurs en danger, comme c’est le cas il y a quelques semaines, lorsqu’une C15 s’est renversée sur la route de Meskala causant la mort d’un voyageur.
D’autres chauffeurs qui n’ont pas d’agrément, dupent les citoyens en teintant leurs voitures avec la même couleur des taxis, sans que cela suscite, encore une fois, la moindre réaction de la part  des services de la gendarmerie.
Les vies des fonctionnaires, agriculteurs, femmes enceintes, enfants, vieillards entre autres, sont exposées au quotidien, et pas un seul responsable dans la province n’ose s’attaquer à cette gangrène.


Abdelali Khallad
Lundi 5 Janvier 2009

Lu 1415 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs