Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’affaire du naufrage de la patera de Sidi Ifni atterrit au Parlement


La famille de l’une
des victimes dément les déclarations
d’Abdellatif Maâzouz



L’affaire du naufrage de la patera de Sidi Ifni atterrit au Parlement
L’affaire du naufrage de la patera ayant appareillé de Sidi Ifni jeudi  13 décembre et qui a coulé au large des Iles Canaries faisant deux morts et six disparus n’est pas près de toucher à sa fin.  Elle vient d’atterrir   au Parlement.  Une question orale a été adressée à Abdellatif Maâzouz, ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger qui n’a rien trouvé de bon à répondre aux élus de la nation que de raconter l’histoire de ce drame.
Pour le ministre, il ne s’agit que d’un simple accident qui s’est soldé par la mort d’une seule personne, la disparition de six autres et l’arrestation de 15 jeunes dont deux mineurs. Autrement dit, il s’agit d’une aventure qui a mal tourné pour 25  clandestins comme les centaines d’autres qui périssent ou disparaissent en pleine mer.
Et qu’en est-il de la thèse de l’acte prémédité, défendue par plusieurs rescapés de ce drame qui ont affirmé que leur patera a été fauchée de plein fouet et avec préméditation  par  le bateau de la Guardia civil espagnole ? Abdellatif Maâzouz ne pipe mot. En contrepartie, il a choisi d’évoquer l’aide et le soutien apportés par l’Etat marocain aux 15 personnes arrêtées et les démarches entreprises pour le rapatriement du corps de l’une des victimes dont il ignore même le prénom et qui le confond avec celui de son frère résidant aux Iles Canaries.
Pourtant, Abdellatif Maâzouz a esquivé les questions qui dérangent. Ainsi, le ministre n’a-t-il pas expliqué aux représentants de la nation pourquoi   le gouvernement a attendu plus d’un mois pour s’exprimer sur ce drame. Le ministre n’a pas non plus indiqué pourquoi  ce même gouvernement ne s’est pas constitué partie civile dans l’enquête diligentée par les autorités des Iles Canaries et pourquoi il a gardé le silence sur l’expulsion des 15 personnes arrêtées et considérées comme des témoins clés dans cette affaire. 
Pire, le ministre n’a même pas justifié pourquoi il a répondu à la place du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération censé être le premier à prendre en charge ce dossier. En effet, Saâd Eddine El Othmani a brillé par son absence puisqu’il n’a fait aucune déclaration sur la question.   
Du côté de la famille du défunt Ali Boulid, c’est la stupéfaction. Pour elle, les propos du  ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger sont truffés de contradictions. C’est le cas de ses allégations sur le rapatriement du corps d’Ali.«Les déclarations du ministre sont fausses puisque voici près d’un mois qu’on essaie de rapatrier la dépouille du défunt, mais en vain. Ayant contacté à plusieurs reprises le consul marocain aux Canaries,  on a eu droit à la même réponse. Il nous a affirmé qu’il n’a pas encore reçu d’instructions dans ce sens de la part du ministère des Affaires étrangères », nous a révélé Hamid Boulid, frère  du défunt en ajoutant que c’est la famille qui entreprend les démarches nécessaires et non ce ministère.   « C’est nous qui appelons quotidiennement les services consulaires aux Iles Canaries pour savoir où en est ce dossier. Dire le contraire n’est que mensonge », nous a-t-il confié. Hamid Boulid va plus loin. Il se demande pourquoi l’Exécutif a préféré passer sous silence ce drame et de ne pas l’avoir au moins  médiatisé. « Il y a embargo sur cette affaire de la part de l‘Etat et de certains médias. Une situation qui m’intrigue et qui me pousse à me poser la question suivante: est-ce que les 25 victimes de ce drame ne sont pas  des citoyens marocains comme les autres? », s’est-il interrogé à ce propos.

Hassan Bentaleb
Mercredi 16 Janvier 2013

Lu 739 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs