Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’adhésion du Maroc à la CEDEAO se fait imminente : Au grand dam de quelques piteux lobbyistes




L’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) sera concrétisée lors du sommet de l'organisation qui se tiendra le 16 décembre prochain à Lomé, au Togo.
« La démarche de l’adhésion du Maroc est sur la bonne voie et va être annoncée lors de ce sommet », avait déclaré le président de la Commission de la Cedeao, Marcel Alain de Souza, le 23 août, à l’issue d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération marocain, Nasser Bourita, à Rabat.
Pour Moussaoui Ajlaoui, chercheur à l’Institut des études africaines relevant de l’Université Mohammed V à Rabat, cette adhésion est « tout à fait normale et logique». Car, a-t-il soutenu, « le Maroc ne peut être un acteur décisif s’il ne fait pas partie d’un regroupement régional. Vu l’état des pays de l’Afrique du Nord et vu les relations avec l’Algérie et la Mauritanie, le Maroc était dans l’obligation de demander l’adhésion à ce groupement. C’est un choix politique stratégique très important qui accompagne surtout le retour du Maroc à sa famille africaine ». Ce retour à l’UA a été officialisé lors du sommet de cette organisation tenu à Addis-Abeba au début de cette année.
Moussaoui Ajlaoui a assuré également que le Maroc ne peut pas être une puissance économique s’il ne s’ouvre pas sur l’Afrique de l’Ouest. C’est un espace de plus de 340 millions d’habitants. Pour lui, cela constituera un grand marché pour les produits marocains.
Cette adhésion pourrait être, selon la même source, une carte géopolitique aux mains du Maroc dans sa lutte au sein de l’UA face aux manoeuvres des ennemis de son intégrité territoriale. « Si on passe par la Cedeao, ce n’est pas la même chose si on défend notre cause en tant qu’un pays seul », a-t-il affirmé dans une déclaration à Libé.
Autre élément important mis en relief par Moussaoui Ajlaoui est celui concernant le changement de position de pays comme le Nigeria et le Ghana à propos du Sahara marocain. « Il vaut mieux être à côté. Il ne s’agit pas là d’un choix hasardeux. C’est une nécessité géopolitique et économique ».
Il a, par ailleurs, reconnu que certaines parties craignent pour leurs intérêts et mènent des campagnes contre le Maroc allant jusqu’à utiliser certains journalistes sans scrupules pour propager de fausses informations sur le Maroc comme celle prétendant qu’il est « un pays colonisateur » et qu’il regorge de groupes terroristes.
Pour lui, la couverture du dernier numéro de la revue française Jeune Afrique associant le Maroc au terrorisme n’est absolument pas innocente. Au contraire, cela s’inscrit dans le cadre de la même campagne médiatique orchestrée contre le Maroc. Il a cité également des exemples d’articles ou d’émissions sur France-Culture ou RFI qui s’inscrivent dans la même logique.
Il y a également la suspicion en Espagne. «L’un des principes sur lesquels se fonde la Cedeao est celui concernant la liberté de circulation des personnes et des biens, l’Espagne pourrait craindre que le rassemblement des Subsahariens tout près de Mellilia et Sebta ne soit une carte forte aux mains du Maroc. D’où peut-être l’instrumentalisation des attentats terroristes à Barcelone pour nuire à l’image du pays», a-t-il estimé.
Par ailleurs, ce chercheur spécialiste des questions africaines a assuré que la Tunisie a présenté sa demande d’adhésion à la Cedeao et que l’Egypte tente d’adhérer à un autre groupement régional subsaharien.  Pour Ajlaoui, « il y a tendance chez les pays de l’Afrique du Nord à intégrer les groupements régionaux surtout subsahariens. La prochaine décennie sera marquée par des crises, et l’adhésion à ce genre de groupements pourrait être l’une des réponses à ces crises ». Et d’ajouter que le Maroc est en avance sur les autres pays dans ce domaine.
Quant à l’avenir de l’Union du Maghreb arabe (UMA), Moussaoui Ajlaoui a estimé que cette organisation régionale « est finie » et qu’«elle fait désormais partie de l’histoire ».  


 

T. Mourad
Mardi 5 Septembre 2017

Lu 2627 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs