Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Ukraine poursuit son opération militaire contre les insurgés

Kiev rejette le scénario de Poutine




L’Ukraine poursuit son opération militaire contre les insurgés
L’opération militaire en cours contre les insurgés dans l’est de l’Ukraine «va se poursuivre», qu’ils décident ou non de reporter le référendum d’indépendance annoncé pour dimanche, a annoncé jeudi le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense, Andriï Paroubiï.
 «L’opération antiterroriste va se poursuivre, quelles que soient les décisions (sur le référendum) des groupes subversifs ou terroristes de la région de Donetsk», a déclaré le responsable lors d’un point de presse à Kiev.
 Mercredi, le président russe Vladimir Poutine avait proposé un scénario de désescalade de la crise en Ukraine prévoyant l’arrêt de l’opération militaire en cours dans le Sud-Est en échange d’un report du «référendum» de dimanche dans l’Est sur une «déclaration d’indépendance» de la république autoproclamée de Donetsk.
Kiev a qualifié jeudi de «moquerie» le scénario de désescalade en Ukraine proposé la veille par le président russe Vladimir Poutine, alors que les insurgés de l’est devaient annoncer s’ils acceptent de reporter leur «référendum» d’indépendance.
«Malgré un semblant de geste de +bonne volonté+, le contenu et la rhétorique exprimés au Kremlin (mercredi) n’ont rien à voir avec la vraie recherche d’un règlement» à la crise ukrainienne, a estimé le ministère des Affaires étrangères. «Discuter d’un règlement pacifique en Ukraine, mais sans l’Ukraine, n’a pas de sens et est inacceptable».
Mercredi soir, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk avait déjà vivement réagi aux propos de M. Poutine, l’accusant de «vendre du vent».  Le président russe, recevant à Moscou le président en exercice de l’OSCE, le Suisse Didier Burkhalter, avait surpris en semblant adopter un ton plus conciliant que de coutume à l’égard de Kiev.
Il a proposé un scénario de «dialogue» prévoyant l’arrêt de l’opération militaire en cours dans le sud-est en échange d’un report du «référendum» annoncé pour dimanche dans l’est sur une «déclaration d’indépendance» de la république autoproclamée de Donetsk. 
Les autorités de Kiev dénient toute légitimité à ce projet de «référendum terroriste», rappelle le ministère des Affaires étrangères. «Tout appel à le +reporter+ n’est donc qu’une moquerie et aucunement un signe de bonne volonté. La Russie a déjà mis en œuvre un tel scénario en Crimée», souligne-t-il. Cette péninsule du sud de l’Ukraine est de facto passée en mars sous le contrôle de Moscou, au grand dam de la communauté internationale.
Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a pour sa part salué jeudi «le ton constructif» adopté la veille par M. Poutine.
«La situation est très critique mais il existe encore une chance que nous parvenions par des moyens diplomatiques à éviter une nouvelle escalade de la violence et la perte totale de contrôle dans l’est de l’Ukraine». 

AFP
Vendredi 9 Mai 2014

Lu 429 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs