Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Ukraine ne cèdera pas à la Russie

Des heurts entre partisans de Moscou et les soutiens de Kiev




L'Ukraine ne cèdera pas à la Russie
L'Ukraine ne cédera pas "un centimètre de son territoire" à la Russie dont les forces occupent depuis fin février la péninsule ukrainienne de Crimée, a déclaré dimanche le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk. 
 "C'est notre terre, nous n'en céderons pas un centimètre. Que la Russie et son président le sachent", a déclaré M. Iatseniouk au cours d'un rassemblement pour le 200e anniversaire de la naissance du poète ukrainien Taras Chevtchenko, symbole de l'indépendance de l'Ukraine.
Des heurts ont éclaté dimanche à Sébastopol entre les partisans de Moscou et les soutiens de Kiev dans cette ville de Crimée, à l'issue d'un rassemblement d'ukrainophones pour l'anniversaire du poète ukrainien Taras Chevtchenko, a constaté un journaliste de l'AFP. 
Une centaine d'hommes armés de matraques ont attaqué le service d'ordre qui protégeait un rassemblement pour le 200e anniversaire de la naissance de Taras Chevtchenko. Deux cents personnes ont participé à ce rassemblement rare dans la péninsule séparatiste de Crimée occupée depuis fin février par des forces russes.
Les tensions restent vives dans la péninsule, où le Parlement local défie l'autorité de Kiev, mais aussi à Donetsk, bastion russophone de l'est du pays où deux manifestations concurrentes étaient prévues dimanche: celle des pro-russes et celle des partisans des nouvelles autorités ukrainiennes.
 Des milliers de partisans du rapprochement avec Moscou ont défilé ces derniers jours dans l'est ukrainien, notamment à Donetsk et Kharkiv. A l'opposé, quelques centaines de partisans de la souveraineté de l'Ukraine ont manifesté samedi à Simféropol, un événement rare au coeur de la région séparatiste, qui organise le 16 mars un référendum sur le rattachement à la Russie.
 Après deux échecs jeudi et vendredi, les 54 observateurs internationaux dépêchés par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont tenté une troisième fois samedi de pénétrer dans la péninsule de Crimée passée fin février sous le contrôle de forces russes. En vain. 
 Le convoi de ces observateurs, civils et militaires non armés, a dû rebrousser chemin à l'approche du poste de contrôle d'Armiansk sur un des deux axes routiers permettant d'entrer en Crimée. Des hommes armés en treillis ont pointé leurs armes vers le convoi puis ont tiré en l'air trois fois.
 Cette mission de 54 personnes originaires de 29 pays membres de l'OSCE vise à permettre de réduire les tensions.

AFP
Lundi 10 Mars 2014

Lu 121 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs