Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’USFP dénonce l’ingérence du chef du gouvernement dans les affaires intérieures des partis et des syndicats

Réunion du Bureau politique




L’USFP dénonce l’ingérence du chef du gouvernement dans les affaires  intérieures des partis et des syndicats
Le Bureau politique de l’USFP a tenu, lundi, sa réunion hebdomadaire consacrée à l’examen de nombreux dossiers relatifs aux rentrées politique, sociale et scolaire, ainsi qu’à des questions organisationnelles.
Le Premier secrétaire, Driss Lachguar, a présenté un exposé portant sur la situation politique et sociale dans notre pays qui connaît un grand dysfonctionnement suite aux décisions impopulaires adoptées par le gouvernement dans les différents domaines, visant par la même les acquis sociaux, politiques et des droits de l’Homme et faisant fi de la Constitution en contraignant les femmes et les fonctionnaires de l’enseignement retraités à exercer jusqu’à la fin de l’année scolaire, ce qui s’apparente à un travail forcé. S’ajoutent les mesures prises aux dépens des fonctionnaires et des salariés, la fracture sociale entre riches et pauvres ainsi que la propension à retarder le processus démocratique dans notre pays.
Après un examen approfondi, le Bureau politique annonce ce qui suit :
-Il dénonce l’ingérence du chef du gouvernement dans les affaires intérieures des partis et des syndicats, considérant qu’il s’agit là d’un comportement étrange dans l’histoire des gouvernements qui se sont succédé depuis l’indépendance. Le Bureau politique a appelé, à ce propos, Abdelilah Benkirane, à s’occuper beaucoup plus de la gestion des affaires publiques, tâche qu’il est censé accomplir selon la Constitution et s’éloigner de ces pratiques incongrues.
-Le Bureau politique met en garde contre la gravité de la méthodologie gouvernementale au sujet du dossier social, consistant à opter pour la politique de la fuite en avant concernant des affaires  qui touchent la réalité et l’avenir des fonctionnaires et des salariés marocains, sous prétexte de réformer la Caisse marocaine de retraite.    
-Le Bureau politique considère que la privatisation de l’enseignement au niveau des facultés de médecine, ainsi que les dispositions qui visent la santé publique peuvent avoir de graves conséquences sur les citoyens, la profession, le principe de gratuité, l’égalité des chances pour ce qui est du droit d’accès, ainsi que les critères de formation. Le Bureau politique insiste sur le fait que toute étape dans ce sens ne peut se faire selon des intérêts capitalistiques qui soumettent tout à la logique du profit, de la spéculation et du monopole, comme le laissent supposer les visées de ce projet. 
- Approuve la décision courageuse des Centrales syndicales, à leur tête, la Fédération démocratique du travail et l’Union générale des travailleurs du Maroc appelant à une grève générale le 23 septembre en vue de faire aboutir  les revendications légitimes de la classe ouvrière et de l’ensemble des salariés dans tous les secteurs et de défendre les acquis sociaux auxquels ne cesse de porter atteinte le chef du gouvernement 
Soutient totalement  les revendications exprimées par le Syndicat national de l’enseignement supérieur et salue l’action militante appelant à la grève dans le secteur.  Il considère que  l’avenir du Supérieur et de la Recherche scientifique est un dossier crucial pour notre pays et ne saurait être traité à la légère comme c’est le cas aujourd’hui, en  marginalisant  les partis politiques, les organisations représentatives et syndicales à ce sujet, tout en le soumettant à des considérations mercantiles ou idéologiques.
-Appelle les Ittihadies et Ittihadis dans les provinces et régions à une forte mobilisation et à une large adhésion à ces luttes pour les réussir et faire face à la série des régressions dangereuses qui ont fait des fonctionnaires et des salariés des boucs émissaires pour compenser l’échec cuisant du gouvernement à présenter des alternatives réelles et efficaces dans le traitement de la situation économique et sociale.
- Enregistre positivement  le progrès réalisé au niveau de l’action commune avec le Parti de l’Istiqlal et qui connaîtra plusieurs étapes importantes dont la rencontre du 27 septembre entre les cadres des deux partis, laquelle sera consacrée à l’examen des perspectives de la situation politique, économique et sociale. D’autres activités seront également organisées dans les prochaines semaines  au niveau des régions.
- Suit avec un grand intérêt l’élan continu de coordination entre les partis de l’opposition parlementaire qui se prépare à tenir une rencontre conjointe de ses députés pour la rentrée politique et sociale. 

Jeudi 18 Septembre 2014

Lu 429 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs