Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Otan condamne "les actes barbares" de l'Etat islamique

Les USA forment une coalition contre l’EI




L'Otan condamne "les actes barbares" de l'Etat islamique
Les pays membres de l'Otan "condamnent unanimement les actes barbares et ignobles" de l'Etat islamique, a déclaré vendredi le Premier ministre britannique David Cameron à l'ouverture de la deuxième journée du sommet de l'Alliance à Newport (Royaume-Uni).
"Les menaces de ces terroristes ne feront que renforcer notre détermination à défendre nos valeurs et à vaincre" l'Etat islamique (EI), a ajouté M. Cameron, alors que l'organisation jihadiste, responsable de l'exécution de deux otages américains, menace d'exécuter un ressortissant britannique.
La lutte contre l'EI, organisation qui a proclamé un califat islamique à cheval sur la Syrie et l'Irak et multiplie les exactions dans ces deux pays, va être l'une des dominantes de la deuxième journée du sommet de l'Otan.
Le sujet a été au centre du dîner des chefs d'Etat de l'OTAN jeudi soir.
Une réunion regroupant les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, l'Italie, ainsi que la Turquie, la Pologne, le Canada, le Danemark et l'Australie, s'est tenue vendredi matin à Newport, selon des sources diplomatiques.
Il faut les attaquer de manière à les empêcher de conquérir des territoires, il faut renforcer les forces de sécurité irakiennes et les autres forces régionales qui sont prêtes à les affronter, sans engager nos propres troupes", a déclaré John Kerry lors de cette réunion. 
"A l'évidence, il y a une ligne rouge pour nous tous ici: pas de troupes au sol."
Les Etats-Unis forment la base d'une coalition pour combattre l'Etat islamique en Irak, a déclaré vendredi le secrétaire d'Etat américain John Kerry lors du sommet de l'Otan à Newport, au Pays de Galles
John Kerry a souhaité l'élaboration d'un plan pour contrer l'EI d'ici la tenue de l'Assemblée générale des Nations unies dans la dernière semaine de septembre. 
Le président américain Barack Obama a promis mercredi de "démanteler et détruire" le groupe armé après la décapitation du journaliste américain Steven Sotloff.
Le sujet de la légalité d'une éventuelle intervention internationale, et la question de frappes en Syrie, où le président syrien Bachar al-Assad ne peut être considéré comme un partenaire pour la majorité des pays occidentaux, demeurent des questions cruciales.
Washington, qui mène depuis début août des frappes aériennes dans le nord de l'Irak pour stopper l'avancée des jihadistes, tente de monter une coalition internationale.
Plusieurs pays, Etats-Unis et France en tête, livrent des armes aux combattants kurdes en première ligne dans le nord de l'Irak pour lutter contre l'EI.
 

AFP
Samedi 6 Septembre 2014

Lu 623 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs