Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Otan assure la Turquie de sa solidarité face à l'EI


Poursuite des raids aériens contre les positions du PKK



Les avions de chasse turcs ont mené, mercredi, de nouvelles frappes aériennes contre des camps du mouvement rebelle du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak, selon la presse locale.
Des F-16 turcs partis de la base de Diyabakir (sud-est) ont bombardé, mercredi matin, les camps de l'organisation terroriste de Qandil, Haftanin et Metina, rapporte l'édition en ligne du Daily Sabah .
Cette nouvelle frappe survient alors que la Turquie s'est assurée mardi soir l'appui de l'Otan pour sa double offensive contre le groupe extrémiste de l'Etat islamique (EI) en Syrie et les bases arrières du PKK dans le nord de l'Irak.
En effet, l'Otan, réunie en urgence à Bruxelles à la demande d'Ankara, a assuré son allié turc de sa "forte solidarité" face au "terrorisme", contre le groupe Etat islamique (EI) avant tout, et contre les rebelles kurdes tandis que le Parlement turc se réunissait en session extraordinaire mercredi après-midi pour évoquer la situation sécuritaire du pays.
Mais si tous les participants ont reconnu à la Turquie "le droit de se défendre", certains ont plaidé en faveur d'une "réponse proportionnée" contre les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) afin de sauvegarder le fragile processus de paix engagé depuis 2012.
"La défense contre les actes terroristes du PKK est justifiée mais la réconciliation doit continuer", a résumé la représentante permanente des Pays-Bas auprès de l'Otan, Marjanne de Kwaasteniet. 
Une position également défendue par la ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen, pour qui la lutte contre le groupe jihadiste EI est "la priorité absolue".
D'autant qu'en Syrie, les Kurdes sont alliés de la coalition internationale contre les jihadistes de l'Etat islamique.
Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), l'EI a été chassé mardi par l'armée syrienne et les forces kurdes de la ville syrienne de Hassaké, dans le nord-est du pays, après plus d'un mois de combats.
De Bruxelles aussi, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a prôné "la nécessité de proportionnalité" dans les bombardements turcs lors d'une conversation téléphonique ce week-end avec le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, selon une porte-parole de la Commission.
Toutefois, le président turc Recep Tayyip Erdogan a de facto décrété mardi la suspension du processus de paix avec le PKK, jugeant sa poursuite "impossible" tant que les rebelles continuent leurs attaques contre les forces de sécurité.
Mardi après-midi, deux F-16 de l'armée de l'air turque ont bombardé des cibles du PKK dans la province de Sirnak (sud-est de la Turquie) après des tirs visant les forces de sécurité, selon l'état-major turc.
Longtemps accusé de complaisance vis-à-vis des organisations radicales en lutte contre le régime de Damas, le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara a opéré un virage en s'attaquant à l'EI après l'attentat suicide meurtrier de Suruç (sud), le 20 juillet, et la mort d'un soldat turc tué lors d'une attaque jihadiste à la frontière syrienne.
Presque simultanément, la Turquie a lancé une campagne intensive de frappes aériennes contre les rebelles du PKK dans le nord de l'Irak, alimentant les soupçons selon lesquels la priorité d'Ankara serait la lutte contre les Kurdes plutôt que celle contre l'EI. 
Erdogan a réaffirmé que son pays ne céderait pas à la menace "terroriste" et poursuivrait avec "détermination" sa lutte contre l'EI et le PKK. "Il est hors de question de reculer. C'est un long processus et ce processus se poursuivra avec la même détermination", a-t-il promis. 
Lundi, les Etats-Unis et la Turquie ont décidé de muscler leur coopération militaire pour éradiquer l'EI du nord de la Syrie, le long de la frontière turque.

Libé
Jeudi 30 Juillet 2015

Lu 406 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs