Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'OM aux Américains !




L'Olympique de Marseille prend l'accent américain avec son nouveau patron, l'homme d'affaires Frank McCourt, dont le nom et l'alléchant projet "OM champion project" ont été dévoilés lundi, après de longs mois de flou.
Fin du feuilleton. Marseille découvre enfin le futur patron chargé de relancer un OM moribond, attendu comme le loup blanc depuis l'annonce en avril par Margarita Louis-Dreyfus qu'elle vendait son club.
Il lui faudra encore finaliser le contrat dans ses moindres détails, ce qui peut prendre "un à trois mois" selon l'entourage de la future ex-actionnaire, qui avait hérité du club à la mort de son mari, Robert Louis-Dreyfus, en 2009.
Ex-propriétaire du club de baseball des Los Angeles Dodgers, qu'il a revendu 2,15 milliards de dollars en 2012, McCourt est entré en négociations exclusives avec Margarita Louis-Dreyfus.
"Le processus est en cours", a précisé l'homme d'affaires, à la tête d'une entreprise familiale spécialisée dans les investissements. Mais "la réalisation de la transaction" attendra encore "d'ici la fin de l'année", a-t-il expliqué, en anglais, lors d'une conférence de presse à la mairie de Marseille.
Aucun montant n'a été divulgué pour ce rachat, sur lequel le comité d'entreprise de l'OM doit encore être consulté.
Margarita Louis-Dreyfus, souvent désignée par ses seules initiales "MLD", garde 5% de l'actionnariat, car "ma famille ne peut pas s'imaginer sans le club", a-t-elle précisé.
"C'est un jour triste pour nous et particulièrement pour mon fils (Kyril, 18 ans), c'est pour lui que j'ai gardé 5% pour ne pas perdre ce lien", a précisé la future ex-actionnaire majoritaire. Grand supporter, Kyril est souvent au Vélodrome pour voir l'OM.
Mais MLD s'est dit "sûre que Frank va faire de bonnes choses, car il a une mentalité familiale, il ne cherche pas le profit".
McCourt a été mis en contact avec la famille Louis-Dreyfus par l'homme d'affaires français Jacques-Henri Eyraud, éditeur notamment de "Paris-Turf", présent lundi à l'hôtel de Ville où il traduisait les propos de M. McCourt.
La candidature de l'investisseur luxembourgeois Gérard Lopez n'a donc pas été retenue, malgré la rumeur du retour, dans ses bagages, de l'entraîneur adoré Marcelo Bielsa.
"Je suis triste mais pas aigri, a dit M. Lopez à l'AFP. Je ne suis pas mauvais perdant, sinon je dézinguerais le nouveau propriétaire, mais je ne le connais pas, et je pense que s'il a été choisi c'est que son projet est bon pour l'OM, comme l'était le mien."
"Cela n'a jamais été une question de prix mais de +process+ le plus solide pour garantir le futur" du club, a renchéri Mme Louis-Dreyfus.
Le maire LR de Marseille, Jean-Claude Gaudin, s'est également dit "heureux que ce soit une entreprise familiale qui prenne cette succession". Il a remercié la famille Louis-Dreyfus pour son investissement pendant 20 ans.
Après quelques mots en français, McCourt a lancé "droit au but", la devise du club, pour présenter son projet pour "le plus grand club de foot en France et un des plus grands du monde".
De son expérience à la tête des Dodgers, il a retenu que "les individus comme (lui) ne possèdent pas ce genre de club mais sont à son service".
Son passage à la tête du mythique club de baseball lui a cependant valu nombre de critiques aux Etats-Unis et même la réputation peu flatteuse d'être "un des pires propriétaires de l'histoire" en raison d'une gestion souvent contestée.
Il a décliné son "Projet OM champion" en quatre axes.
"Le premier, le plus important" est "de construire une équipe qui puisse lutter pour le titre chaque année", a-t-il promis. Piteux 13e du championnat de France la saison dernière, écrasé par son grand rival le Paris SG, quadruple champion de France, l'OM n'a plus été champion depuis 2010.
McCourt a ensuite évoqué la volonté de "créer la plus grande expérience de fans", l'insertion dans "la communauté", c'est-à-dire la ville de Marseille, et enfin l'objectif "de bâtir une organisation solide et pérenne sur et en-dehors du terrain".
Une fois la vente définitivement bouclée, la nouvelle équipe dirigeante pourra commencer à placer ses hommes, et surtout ses joueurs, pour renforcer une équipe pillée de plus de la moitié de ses titulaires à l'intersaison.
Pour l'instant l'entraîneur Franck Passi et le Directoire transitoire nommé par MLD pour effectuer une sorte d'audit du club restent en place et assurent les affaires courantes.
"Vous serez accueilli les bras ouverts dans cette ville", a lancé Jean-Claude Gaudin à McCourt. "Il va falloir gagner, il va falloir mettre des sous. Puisque vous en avez, c'est ce que vous ferez".

Mercredi 31 Août 2016

Lu 868 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs