Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’OCK, un bon départ mais à quel prix ?

Le nouveau stade de l’Olympique ne devra être disponible qu’en début 2016




L’OCK qui vient de réaliser une excellente opération, vendredi, sur la pelouse du grand Stade de Marrakech en battant, au titre de la troisième journée du championnat de football de première division, l’Olympique de Safi (0-1), confirme sa bonne humeur pour entamer, du bon pied, une nouvelle saison.
Pourtant, une saison qui ne s’annonce pas de tout repos pour ces Khouribguis qui seront obligés de recevoir hors de leur base, pour l’indisponibilité de leur terrain dont les travaux ne prendront fin, selon un membre du comité du club, qu’en début de 2016.
Un handicap qui les obligera de chercher, chaque fois un autre terrain dans les villes avoisinantes, bien que ces dernières ne disposent pas  de stade répondant réellement aux cahiers des charges imposés par la Fédération. Sans consigner, entre autres, la qualité médiocre du gazon qui empêche les joueurs de s’affirmer et d’offrir un football de bonne facture.  Toujours utile de noter que l’OCK réalise toujours de bons résultats sur les meilleurs stades du Royaume, à l’image de ceux de Casablanca, Rabat, Tanger, Agadir, Marrakech.
Au regard de ce constat, plusieurs voix s’élèvent actuellement à Khouribga pour demander aux autorités locales, et autres sensibilités publiques, y compris l’OCP, de conjuguer leurs efforts pour doter leur ville, d’un stade qui répond aux normes internationales, comprenant, entre autres, une enceinte multifonctionnelle de nouvelle génération conçue pour accueillir une programmation riche et diversifiée.
Un besoin effectivement incessant du fait que l’OCK sera une nouvelle fois, cette année, représentant du football national dans la compétition africaine de la CAF, la Champions league.
De par ces doléances légitimes d’une population  qui se sent lésée malgré cette renommée internationale de leur ville et ses régions grâce à ses grands gisements de phosphates et leurs retombées bénéfiques sur les finances du pays, le peu que l’on puisse faire pour une malheureuse cité, serait au moins de la doter d’un nouveau stade qui comprendrait  toutes les infrastructures nécessaires pour organiser des  manifestations professionnelles, en aménageant des espaces spécialement adaptés pour accueillir dans des meilleures conditions, des séminaires, conventions, et autres congrès…
Comme quoi, face à la léthargie dans laquelle sombre la ville de Khouribga, gageons que le football offert par l’OCK, reste aujourd’hui, malheureusement la seule part importante des événements proposés au citoyen local. Donc, autant permette à l’OCK de jouer dans un stade qui offrira un lieu de vie à part entière, pour des animations de proximité, espace de jeux pour les enfants, une ambiance propice à l’épanouissement de toutes les générations autour d’une même passion.

Farid Barigo
Lundi 5 Octobre 2015

Lu 663 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs