Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Europe se déclare incompétente pour arbitrer entre Rabat et Madrid

Prospection pétrolière dans la zone maritime séparant les Iles Canaries du Maroc




L’Europe se déclare incompétente pour arbitrer entre Rabat et Madrid
La Commission européenne s’est déclarée incompétente pour trancher un éventuel litige entre le Maroc et l’Espagne concernant la prospection pétrolière dans la zone maritime qui sépare les Iles Canaries du Maroc.
Les éventuels litiges entre les deux pays sont, selon la Commission européenne,  «hors des compétences de l’UE», rapporte le quotidien espagnol «ABC» dans un article publié sur son portail.  Mais elle a en même temps encouragé les deux parties à résoudre tout différend à ce propos et conclure un accord par «des moyens pacifiques en suivant les principes de la charte des Nations unies, les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et la Convention onusienne relative au droit de la mer», a affirmé Günther Oettinger, commissaire européen à l’Energie.
A noter que l’Espagne a renforcé sa présence militaire dans les Iles Canaries suite à la découverte d’importantes réserves de pétrole dans une zone maritime non-définie par le Maroc et l’Espagne. En effet, le 16 avril 2013, le Bulletin officiel espagnol a publié un décret du ministre de la Défense, Pedro Morenés Eulate, qui autorise la mise en place dans la municipalité de Puerto del Rosario (Fuerteventura), d’une zone militaire.
Cette dernière avait donné l’autorisation en mars 2012, à la compagnie pétrolière espagnole Repsol, d’explorer dans cette zone maritime située  entre le Maroc et les Iles Canaries.
Il convient aussi de rappeler que le lieutenant général César Muro Benayas, chef du Commandement militaire des Iles Canaries, avait fait des déclarations au début de l’année 2012 qui avaient soulevé un tollé quand il avait affirmé que l’armée espagnole doit se préparer à gérer un regain de tension avec le Maroc  suite à la découverte de gisements de pétrole et de gaz au large du Sahara marocain.  «La question du pétrole, qui va prochainement se poser, sera une source d’instabilité et accentuera la tension», avait-il souligné au début de cette année.

T.M
Lundi 8 Juillet 2013

Lu 1468 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs