Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Egypte rappelle son ambassadeur au Qatar

Une solution à la crise au sein du CCG n’est pas pour demain




L’Egypte rappelle son ambassadeur au Qatar
L'ambassadeur égyptien au Qatar n'est plus à Doha depuis début février et n'y retournera pas "pour l'instant", a annoncé le gouvernement égyptien après le rappel cette semaine des ambassadeurs saoudien, émirati et bahreïni dans ce pays.
"L'ambassadeur d'Egypte à Doha, qui se trouve au Caire depuis début février, ne retournera pas au Qatar pour l'instant et son maintien ici (au Caire) est une décision politique", a annoncé le gouvernement égyptien dans un communiqué mis en ligne jeudi soir.
Une crise sans précédent a éclaté au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG), dont trois membres (Arabie saoudite, Emirats arabes unis et Bahreïn) ont décidé mercredi de rappeler leurs ambassadeurs au Qatar, pays qu'ils accusent de soutenir activement la mouvance islamiste.
 Le retrait des trois diplomates doit marquer "le début d'une correction de la trajectoire prise par le gouvernement qatari, contraire à celles de tous nos frères" au sein du CCG, a espéré Le Caire dans son communiqué. 
L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont apporté un soutien massif tant politique que financier aux autorités égyptiennes mises en place par l'armée après la destitution le 3 juillet 2013 du président islamiste Mohamed Morsi, alors que le Qatar a pris fait et cause pour les Frères musulmans, dont est issu M. Morsi.
"Le Qatar doit clairement afficher sa position, s'il choisit de se ranger du côté de la solidarité arabe (...) ou de l'autre côté et en assumer les conséquences", ajoutent les autorités égyptiennes. 
 Début janvier, peu après que les Frères musulmans ont été déclarés "organisation terroriste" par les autorités égyptiennes, Le Caire avait convoqué l'ambassadeur du Qatar pour protester contre les critiques de Doha concernant la répression des membres de la confrérie depuis l'été dernier. 
 Au moins 1.400 personnes, en grande majorité des islamistes, ont été tuées par les forces de l'ordre égyptiennes, selon Amnesty International.
 L'Egypte a encore souligné dans son communiqué qu'elle "ne tolérera aucune tentative interne ou externe d'altérer le destin de son peuple".
 Plusieurs journalistes de la chaîne satellitaire du Qatar Al-Jazeera, accusés d'avoir soutenu les Frères musulmans, sont actuellement jugés au Caire. 

AFP
Samedi 8 Mars 2014

Lu 1175 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs